• Les énergies renouvelables ont employé 9,8 millions de personnes en 2016 contre cinq millions en 2012.
  • La Chine, le Brésil, les Etats-Unis, l’Inde, le Japon et l’Allemagne sont les pays qui comptent le plus grand nombre d’emplois dans le secteur

 

Le secteur des énergies renouvelables a employé 9,8 millions de personnes dans le monde en 2016, quasiment le double par rapport à 2012, a annoncé mercredi l' Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) basée à Abou Dhabi.

Dans son rapport intitulé « Énergies renouvelables et emplois - Bilan annuel 2017 », l’Irena souligne que quelque cinq millions de personnes étaient employées par le secteur en 2012.

Multiplication par deux dans l’éolien et le solaire

Le chiffre a quasiment doublé en quatre ans grâce à « la baisse des coûts et l’adoption de politiques favorables, qui ont stimulé les investissements et l’emploi. »

« Au cours des quatre dernières années, par exemple, le nombre d’emplois dans le secteur photovoltaïque et le secteur éolien a plus que doublé », a affirmé le directeur général de l’Irena, Adnan Amin.

>> Lire aussi: Sortir du nucléaire, est-ce la garantie de devenir plus écolo?

Le nombre d’employés du secteur des énergies renouvelables, hors hydraulique, a atteint les 8,3 millions en 2016. Si on compte les emplois directs dans les grands projets hydrauliques, le chiffre atteint les 9,8 millions d’emplois, précise le rapport.

62 % de ces emplois en Asie

La Chine, le Brésil, les Etats-Unis, l’Inde, le Japon et l’Allemagne sont les pays qui comptent le plus grand nombre d’emplois dans le secteur selon l’Irena. En Chine, 3,46 millions de personnes ont travaillé dans le secteur en 2016, soit une hausse de 3,4 %.

Le rapport souligne en outre que 62 % des emplois dans ce secteur au niveau mondial se trouvent en Asie, une région où le travail d’installation et de fabrication se multiplie, en particulier en Malaisie et en Thaïlande, qui est devenue un centre mondial de fabrication de systèmes photovoltaïques.

24 millions d’ici à 2030 ?

Adnan Amin a dit espérer que le nombre de personnes travaillant dans le secteur des énergies renouvelables atteigne « les 24 millions d’ici à 2030, compensant les pertes d’emplois dans le secteur des combustibles fossiles et devenant un moteur économique majeur à travers le monde ».