Des ONG réclament à Emmanuel Macron un ministère de l'Environnement élargi

POLITIQUE Dans une lettre ouverte, huit ONG demande au nouveau président la création d’un grand ministère en charge du développement durable avec à sa charge un ministre d’Etat, numéro deux dans l’ordre protocolaire…

20 Minutes avec AFP

— 

La Fondation Nicolat Hulot est l'une des huit ONG signataires de cette lettre ouverte.

La Fondation Nicolat Hulot est l'une des huit ONG signataires de cette lettre ouverte. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Huit organisations environnementales, dont le WWF et la Fondation Hulot, ont appelé mardi Emmanuel Macron à créer «un grand ministère de l'Environnement», au périmètre élargi et avec à sa tête un ministre d'Etat, numéro deux dans l'ordre protocolaire.

Numéro 2 dans l’ordre protocolaire

«La pertinence d'un grand ministère, avec à sa tête un ministre d'Etat, numéro deux dans l'ordre protocolaire, en charge du développement durable (écologie, biodiversité, climat et énergie, transport, logement et urbanisme, aménagement du territoire, pêche et mer)(...) a fait ses preuves et répondra à votre volonté d'un gouvernement resserré», écrivent-elles dans une lettre ouverte au président élu dimanche.

>> Lire aussi: «Ni Marine Le Pen, ni Emmanuel Macron ne voient l’écologie comme une solution»

Outre le WWF et la Fondation Hulot, le texte est signé par France Nature Environnement, Les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat, la LPO, Humanité et Biodiversité, et Surfrider.

«L'organisation de l'État et de son gouvernement reflète l'ambition que se donne un pays», écrivent les ONG. «Comme vous le souligniez dans votre programme, +la transition écologique est une priorité pour aujourd'hui qui affecte tous les secteurs de la vie économique et sociale+», ajoutent-elles.

Trouver des synergies avec la santé, le travail, l’agriculture…

Selon les ONG, «des synergies institutionnelles fortes» doivent être trouvées avec les ministères de la Santé, du Travail, de l'Agriculture, des Outremers et de l'Economie, «tant leurs rôles et impacts sont essentiels pour l'environnement».

Les organisations indiquent vouloir rencontrer Emmanuel Macron «dans les meilleurs délais afin d'évoquer la feuille de route du quinquennat pour la transition écologique».

>> Lire aussi: Qui fait partie de la garde rapprochée d'Emmanuel Macron?

Rappelant qu'il a souligné dans son programme l'importance d'une alimentation plus saine et annoncé des états généraux de l'agriculture et de l'alimentation, les signataires espèrent que le gouvernement «intégrera l'importance et la transversalité de cet enjeu, à la fois au niveau national et international».

Ouvrir les instances de concertation aux associations environnementalistes

Ils demandent enfin que «les instances de concertation des secteurs économiques et sociaux» s'ouvrent aux «associations environnementalistes», comme le Conseil National de la Transition Ecologique est ouvert aux acteurs économiques et sociaux.