Australie: Du vinaigre pour éradiquer l'étoile de mer qui dévore la Grande barrière de corail

SCIENCES Injecté dans chaque «coussin de belle-mère», le vinaigre provoque la mort de l'animal sous 48 heures sans aucun risque pour le reste de la faune et la flore coralliennes...

20 Minutes avec agences

— 

La Grande Barrière de corail est menacée par le réchauffement climatique

La Grande Barrière de corail est menacée par le réchauffement climatique — GREAT BARRIER REEF, AUSTRALIE

Il suffirait d’un peu de vinaigre pour venir à bout de la terrible Acanthaster planci, l’étoile de mer invasive qui dévore les coraux de la Grande barrière en Australie et à qui on attribue 42 % des dégâts constatés sur place.

Le site abrite 400 espèces différentes de coraux dont le blanchiment, qui préoccupe fortement les chercheurs, est causé par le réchauffement climatique, l’activité humaine et la fameuse étoile de mer, parfois surnommée « couronne d’épines » ou « coussin de belle-mère ».

Une méthode d’éradication sûre et moins coûteuse

L’efficacité du vinaigre a été démontrée par des chercheurs de l’université James-Cook, en collaboration avec le directoire du parc marin de la Grande barrière de corail (GBRMPA) lors de tests dont les scientifiques ont révélé les résultats, ce jeudi, sur le site de l’université australienne.

La découverte des spécialistes ouvre la porte à une méthode d’éradication sûre et moins coûteuse que celle que constituent les produits chimiques utilisés jusqu’ici et présentant un risque pour le reste de la faune et la flore des récifs coralliens.

Chaque femelle produit chaque saison 65 millions d’œufs

Un impact négatif que les spécialistes n’ont pas constaté en testant le vinaigre sur les acanthasters. Exposées sous forme d’injection au produit inoffensif, les étoiles de mer venimeuses sont toutes mortes sous 48 heures, constate la chercheuse Lisa Bostrom-Einarsson après des expériences menées sur quatre sites pendant six semaines. La chercheuse rappelle cependant qu’« il y a des millions d’étoiles de mer sur la Grande barrière et [que] chaque femelle produit chaque saison 65 millions d’œufs ».

>> A lire aussi : VIDEO. La Grande barrière de corail est en train de mourir

Des bébés par millions qui transformeraient l’éradication ou le contrôle de la population de ces tueuses de corail en tâche herculéenne, voire impossible, puisque chaque animal doit être individuellement piqué. Fred Nucifora, responsable du tourisme au sein du GBRMPA, a cependant fait savoir que l’utilisation du vinaigre serait mise en place sur un nombre limité de récifs, choisis pour leur forte valeur patrimoniale ou touristique.