L'Arabie Saoudite se met aux énergies renouvelables, EDF sur le coup

ENERGIE L’Arabie saoudite, qui ne tire aujourd’hui son énergie que du pétrole et du gaz, veut se doter d’une centrale solaire et d’un parc éolien…

20 Minutes avec AFP

— 

L'Arabie Saoudite se met elle aussi aux énergies renouvelables.

L'Arabie Saoudite se met elle aussi aux énergies renouvelables. — SIPA

Des entreprises de France et du Japon figurent parmi 51 compagnies présélectionnées pour construire une centrale solaire et un parc éolien en Arabie saoudite, a annoncé lundi le ministère de l'Energie à Ryad.

L’Arabe se met au renouvelable

Toute l'énergie produite actuellement en Arabie saoudite provient du pétrole et du gaz, mais le royaume, premier exportateur mondial de brut, veut diversifier ses sources d'énergie.

L'Arabie saoudite projette, en application d'un plan de réformes économiques, de produire 9,5 gigawatt (GW) d'électricité à partir d'énergies renouvelables à l'horizon 2023. Elle a invité des firmes locales et internationales à participer à un appel d'offres pour une centrale solaire de 300 mégawatt (MW) et un parc éolien de 400 MW.

Jusqu’à juillet pour présenter des propositions concrètes

Le ministère de l'Energie a indiqué dans un communiqué avoir reçu 128 offres et en avoir sélectionné 27 pour la centrale solaire et 24 pour le parc éolien.Parmi les offres retenues figurent celles d'EDF Energies Nouvelles (France) et des Japonais Marubeni Corp et Mitsui & Co. D'autres firmes viennent du Canada ou de Corée du sud.

La réponse du marché a démontré «la confiance dans notre potentiel d'énergies renouvelables et notre climat d'investissement», s'est félicité le ministre de l'Energie, de l'Industrie et des Ressources minières Khaled al-Faleh.

Les entreprises sélectionnées ont jusqu'à juillet pour présenter leurs propositions formelles, selon le ministère saoudien.