Russie: Vladimir Poutine remet en cause la part de l'homme dans le changement climatique

ECOLOGIE Les gaz à effet de serre ne seraient pas responsables du réchauffement climatique selon Poutine... 

Manon Aublanc avec AFP

— 

Le président russe, Vladimir Poutine, en visite dans l’Arctique le 29 mars 2017.

Le président russe, Vladimir Poutine, en visite dans l’Arctique le 29 mars 2017. — SERGEI KARPUKHIN / POOL / AFP

Le président russe Vladimir Poutine a remis en cause, ce jeudi, la part de l’homme dans le changement climatique, en affirmant que le réchauffement global n’était pas provoqué par les émissions de gaz à effet de serre.

>> A lire aussi : Réchauffement climatique: Un tiers d'ours polaires en moins d'ici à 2050

« Le réchauffement, il a commencé dans les années 1930 », alors qu'« il n’y avait pas encore de tels facteurs anthropologiques comme les émissions », a déclaré Vladimir Poutine, lors du Forum sur l’Arctique à Arkhanguelsk, dans le Grand nord russe, selon des images diffusées par la télévision publique.

Une région qui renfermerait 20 % des réserves d’hydrocarbures mondiale

Des propos qui n’interviennent pas par hasard. En effet, l’Arctique renfermerait 20 % des réserves d’hydrocarbure mondiales. Et contrairement à l’Antarctique, la région n’est pas protégée. La zone intéresse les grandes compagnies d’hydrocarbure, et donc, Vladimir Poutine.

>> A lire aussi : Réchauffement climatique: La flambée des émissions de méthane inquiète

Depuis quelques années, la Russie lorgne sur l’Arctique. Le gouvernement y voit des enjeux commerciaux et militaires. Dimitri Rogozine, vice Premier ministre russe chargé du complexe militaro-industriel, expliquait déjà 2015 : « L’Arctique, c’est notre territoire, nous en assurerons la sécurité. Et nous y ferons aussi de l’argent ».