Sahara: Et si l'homme avait causé sa désertification?

ETUDE La déforestation du «Sahara vert» par des tribus d’éleveurs à l’ère du néolithique aurait contribué à transformer en désert la région riche en végétation…

20 Minutes avec agence

— 

Phénomène climatique très rare, de la neige tombe sur la ville de Ain Sefra  (Algérie) dans le désert du Sahara, le 21 janvier 2017.

Phénomène climatique très rare, de la neige tombe sur la ville de Ain Sefra (Algérie) dans le désert du Sahara, le 21 janvier 2017. — Photography/Shutterstoc/SIPA

L’homme pourrait être à l’origine de la désertification du Sahara, qui était il y a 10.000 ans une zone pluvieuse et riche en végétation. La fin de la période qualifiée de « Sahara vert » pourrait être la conséquence du développement des tribus d’éleveurs.

Ce serait le premier exemple de changement climatique provoqué par l’homme, selon une étude publiée par des chercheurs américains et suédois 18 janvier dernier dans Science Advances.

Civilisations humaines

Grâce à l’analyse de sédiments marins, les spécialistes ont déterminé la pluviométrie de la région ces 25.000 dernières années. L’Homo Sapiens avait quitté le Sahara il y a 8.000 ans, alors que celui-ci était encore pluvieux mais connaissait déjà un léger assèchement.

Selon David Wright, archéologue à l’université nationale de Séoul (Corée du Sud), cette modification serait due à des civilisations installées initialement dans la vallée du Nil avant de s’étendre vers l’ouest.

>> A lire aussi : Un affaiblissement des vents du Sahara risque de réchauffer le climat et les océans en Europe

L’élevage en cause

Ces nouveaux habitants auraient brûlé la végétation et procédé à la déforestation de nombreuses zones pour l’élevage, avance le scientifique dans une étude publiée le 26 janvier dernier dans Frontiers in Earth Science.

La réflexion de la lumière du soleil au sol aurait été modifiée, bouleversant au passage la circulation atmosphérique et limitant l’intensité de la mousson, rapporte L’Obs. Une situation qui aurait finalement contribué à la désertification du Sahara.

>> A lire aussi : Algérie: Un mince manteau neigeux recouvre les dunes du Sahara

La région africaine ne serait pas la seule victime de l’influence humaine. « En Asie de l’est, il y a des théories bien établies sur la manière dont les populations néolithiques ont changé le paysage de manière si profonde que les moussons ont cessé de pénétrer loin dans les terres », note ainsi David Wright.