Chine: Saisie de trois tonnes d'écailles de pangolin, un record

TRAFIC Plus de 7.000 animaux menacés de disparition ont du être tués pour obtenir une telle quantité d'écailles...

20 Minutes avec agences

— 

Un petit pangolin de Malaisie

Un petit pangolin de Malaisie — JIMIN LAI / AFP

Quelque 3,1 tonnes d’écailles de pangolin ont récemment été confisquées par les autorités douanières de Shanghai (Chine). Il s’agit de la plus grosse saisie jamais réalisée dans le pays concernant cet animal menacé de disparition. La cargaison a été estimée à 2 millions d’euros.

>> A lire aussi : Le pangolin, mystérieux mammifère à écailles, est en cours d'extinction

Les écailles du mammifère étaient dissimulées dans un conteneur. Elles y étaient mélangées à une cargaison de bois importée du Nigeria, a indiqué ce mardi CCTV. Une télévision d’Etat qui a indiqué que pour obtenir un tel volume, il aurait fallu tuer jusqu’à 7.500 animaux.

Des effets bénéfiques sur la production de lait

Le pangolin, un « fourmilier écailleux » doté d’une langue plus longue que son corps, est protégé par le traité international sur le commerce des espèces sauvages (Cites), dont Pékin est l’un des signataires. Mais dans certaines régions de la Chine, l’animal est prisé des jeunes mères pour ses soi-disant effets bénéfiques sur la production de lait, ainsi que pour ses écailles, ingrédient de la pharmacopée traditionnelle.

Un vaste réseau dans toute l’Asie du sud-est en fait le commerce de contrebande, à raison de milliers de têtes chaque année. Ainsi, dans la province du Guangdong, sur certains marchés on peut encore trouver de la viande de pangolin pour 500 yuans (69 euros) les 500 grammes.

Les douaniers ont saisi 250 kg d'écailles de pangolin à Roissy.
Les douaniers ont saisi 250 kg d'écailles de pangolin à Roissy. - Douane française

 

964 euros le kilo sur Internet

Les écailles de pangolin peuvent, quant à elles, se vendre au marché noir autour de 5.000 yuans le kilo (690 euros). Un prix qui peut s’envoler notamment sur les sites de vente en ligne qui, consultés cette semaine par l’AFP, proposaient un kilo d’écailles pour 7.000 yuans (964 euros).

Pour rappel, en avril dernier, la Chine a durci la peine à l’encontre des consommateurs ou vendeurs d’espèces menacées, la faisant passer à 10 ans de prison. L’application de cette loi semble rester manifestement laxiste, même si dans le cadre de cette saisie record d’écailles de pangolin, trois personnes ont été arrêtées. Toutes sont soupçonnées d’avoir importé illégalement des écailles en Chine depuis l’Afrique.

Mots-clés :