Une vue du barrage de Mossoul sur le Tigre en Irak, le 1er février 2016
Une vue du barrage de Mossoul sur le Tigre en Irak, le 1er février 2016 - SAFIN HAMED AFP

Les Etats-Unis ont lancé mercredi un appel à une mobilisation internationale pour prévenir une « catastrophe humanitaire de proportions gigantesques ». Une catastrophe qui pourrait être causée par un effondrement de l’immense barrage de Mossoul.

Fragilisé à la suite d’âpres batailles entre les djihadistes et les Kurdes

Construit sur le Tigre, au nord de l’Irak, l’édifice installé sur un sol instable présente aujourd’hui des risques élevés de rupture. Bien que protégé par des combattants kurdes, selon Le Monde, le barrage a été fragilisé à la suite d’âpres batailles entre les djihadistes de l’Etat islamique (EI) et les Kurdes, soutenus par notamment les Etats-Unis.

Une rupture du barrage ravagerait alors Mossoul, la deuxième ville du pays tenue par Daesh, mais inonderait également la capitale irakienne Bagdad, située 400 kilomètres plus au sud. Au total, la catastrophe pourrait affecter jusqu’à 1,5 million de personnes.

 

 

 

Après avoir présidé une réunion avec l’ambassadeur d’Irak à l’organisation des Nations unies (ONU), Mohammed al-Hakim, l’ambassadrice des Etats-Unis, Samantha Power, a donc appelé tous les membres de l’ONU à prendre des mesures pour prévenir une telle catastrophe.

Une vague de 14 mètres qui emporterait tout sur son passage

« Il est essentiel que tous les membres de l’ONU soient rapidement informés de l’importance du problème et de la nécessité d’être prêts à empêcher une catastrophe humanitaire de proportions gigantesques », a-t-elle déclaré dans un communiqué diffusé par la mission américaine à l’ONU.

La diplomate américaine a aussi qualifié de « glaçants » les exposés présentés par des experts techniques, des ingénieurs et des représentants des agences de l’ONU chargées de l’aide et du développement. « En cas de rupture, a-t-elle souligné, il existe en certains endroits la possibilité d’une vague pouvant atteindre une hauteur de 14 mètres qui emporterait tout sur son passage. »

Mots-clés :