Requins: Les attaques sont plus nombreuses, mais pas plus mortelles

ANIMAUX La moitié des six décès enregistrés en 2015 à la suite d'une attaque de requin ont eu lieu sur le territoire français, à la Réunion et en Nouvelle-Calédonie...

20 Minutes avec AFP

— 

Requin blanc

Requin blanc — Masashi Agawa/REX/REX/SIPA

Un chiffre record. Quelque 98 attaques de requins ont eu lieu dans le monde en 2015. En l’an 2000, seules 88 attaques avaient été recensées.

 

Toutefois, ces attaques de requin n’ont pas fait plus de morts que d’habitude. Six personnes ont succombé à des morsures de squales, un chiffre exactement dans la moyenne des dix dernières années. Trois sont mortes sur le territoire français : deux à La Réunion et une en Nouvelle-Calédonie. Les trois autres victimes ont été mordues en Australie, en Egypte et aux Etats-Unis.

Le réchauffement climatique en cause

L’augmentation pourrait s’expliquer par la hausse des températures des océans due au changement climatique. Le phénomène a contribué à ce que les squales s’aventurent dans des régions plus au sud et plus au nord, élargissant ainsi les zones où ils vivent et se nourrissent, explique George Burgess, directeur de l’université de Floride, qui recueille les statistiques en la matière depuis 1958.

« Donc en raison de ces facteurs, et du fait que la population humaine continue d’augmenter année après année, en théorie il devrait y avoir de plus en plus d’attaques de requins du fait que plus de gens se baignent dans les océans », a-t-il anticipé. Nous voilà prévenus.