VIDEO. Antarctique: Le plus grand canyon du monde serait caché sous la glace

SCIENCES Ce sillon pourrait bien atteindre plus de 1.000 kilomètres de long pour un kilomètre de profondeur par endroits...

20 Minutes avec agence

— 

Des scientifiques brésiliens de la base antarctique Commandante Ferraz au travail, le 10 mars 2014

Des scientifiques brésiliens de la base antarctique Commandante Ferraz au travail, le 10 mars 2014 — Vanderlei Almeida AFP

Des scientifiques britanniques l’université de Durham viennent de trouver les traces d’un canyon géant dans l’est de l’Antarctique. Selon les données satellites, la gorge se situerait sous la calotte glaciaire, au niveau de la Terre de la Princesse-Elizabeth. Si la découverte se confirme, ce canyon pourrait être le plus grand au monde, estiment les experts dans leur étude publiée récemment dans la revue Geology.

 

Des motifs très particuliers sur la surface glacée

Bien que gigantesque ce canyon serait invisible à l’œil nu et aurait été détecté grâce à la présence de motifs très particuliers sur la surface glacée, rapporte la BBC. Bilan : selon les scientifiques, menés par Steward Jamieson, ce sillon pourrait bien atteindre plus de 1.000 kilomètres de long pour un kilomètre de profondeur par endroits. A titre de comparaison, le Grand Canyon aux États-Unis ne fait que 450 kilomètres de long.

 

« L’Antarctique est une région terrestre qui est plus grande que le Royaume-Uni et pourtant, nous savons encore peu de chose sur ce qui se cache sous la glace. En réalité, la couche de l’Antarctique est bien moins connue que la surface de Mars », explique le Dr Steward Jamieson, cité dans un communiqué de l’univesrité de Durham.

 

 

Trouver une explication à la formation de ce canyon

Voilà pourquoi l’équipe de chercheurs britanniques tente encore de trouver une explication à la formation de ce canyon. A-t-il été creusé par l’eau ? A-t-il été créé par l’érosion ? Cache-t-il un lac comme le laissent penser les caractéristiques observées sur la glace de surface ?

>> A lire aussi : La start-up toulousaine Sigfox amène l’Internet en Antarctique

Des analyses géologiques et une étude aérienne utilisant la technologie radar sont actuellement en cours au niveau de la Terre de la Princesse-Elizabeth afin d’attester de l’existence du canyon et de déterminer sa taille réelle. Les résultats devraient être dévoilés en milieu d’année.

Mots-clés :