Un terrain desséché le 23 octobre 2015 à Manaus au Brésil
Un terrain desséché le 23 octobre 2015 à Manaus au Brésil - RAPHAEL ALVES AFP

Le réchauffement est «inéluctable» mais «chaque année ne sera pas plus chaude que la précédente», explique à l'AFP la climatologue Valérie Masson-Delmotte, membre du bureau du Giec, alors que l'agence météorologique américaine devait annoncer mercredi que 2015 a été l'année la plus chaude jamais enregistrée.

Question: Le réchauffement de la planète est-il irréversible?

Réponse: La température fluctue d'une année à l'autre, d'une décennie à l'autre. Ce qui est remarquable, c'est la tendance d'ensemble au réchauffement sur plusieurs dizaines d'années. On ne s'attend pas à ce que chaque année soit plus chaude que la précédente, mais le climat se réchauffe, il va continuer à se réchauffer quoi qu'on fasse pendant quelques dizaines d'années et il va rester plus chaud pendant plusieurs siècles. C'est inéluctable. Après, si on limite au maximum les rejets de gaz à effet de serre très vite, il va se réchauffer peu, si on continue au rythme actuel, il se réchauffera beaucoup plus.

Q: Le climat se réchauffera quoique l'on fasse dans les décennies à venir?

R: Oui, même si on arrêtait les rejets de gaz à effet de serre maintenant, le climat continuerait à réagir à la perturbation qui est déjà dans l'atmosphère, car il y a une forme d'inertie du système. D'abord, le CO2 émis reste longtemps dans l'atmosphère: entre 10 et 30% des émissions d'aujourd'hui continueront à agir pendant au moins 1.000 ans. Ensuite, quand on pertube le climat, on déclenche des phénomènes amplificateurs comme un recul de la banquise et la perte de son effet miroir. Enfin, on ne reviendra pas en arrière car la plupart de la chaleur supplémentaire n'est pas stockée dans l'atmosphère mais dans les océans, à plus de 90%. Ce surplus de chaleur va d'abord dans les eaux de surface, puis en profondeur. Mais les courants marins profonds qui remontent à un moment en surface vont restituer une partie de cette chaleur.

Q: L'accord de Paris fixe un objectif de limiter bien en dessous de 2°C le réchauffement et si possible à 1,5°C, est-ce réalisable?

R: 1,5°C, on ne peut pas l'exclure s'il y a une action très ambitieuse et coordonnée au niveau international tout de suite, c'est-à-dire si les émissions mondiales de gaz à effet de serre se stabilisent rapidement et diminuent ensuite, mais c'est très peu probable. Pour un objectif de réchauffement donné, on a une quantité de carbone qu'on peut émettre, une sorte de +budget carbone+ qui correspond. Pour 2°C, le budget carbone qui reste c'est environ 25 ans d’émissions au niveau de 2011, pour 1,5°C c'est environ 10 ans, c'est très peu

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé