La centrale nucléaire de Doel, en Begique, le 9 août 2012
La centrale nucléaire de Doel, en Begique, le 9 août 2012 - GEORGES GOBET AFP

Le réacteur numéro 1 de la centrale nucléaire de Doel (Belgique) s'est arrêté automatiquement samedi après-midi, trois jours après sa remise en service, sans risque pour la sécurité, a-t-on appris auprès de l'exploitant Electrabel.

«Doel 1 s'est mis à l'arrêt de façon automatique vers 18h. Tout s'est déroulé selon les procédures. Aucun impact sur la sûreté, aucun danger pour le personnel, les riverains et l'environnement», a indiqué une porte-parole d'Electrabel à l'AFP, confirmant des informations de l'agence de presse Belga.

Le réacteur avait été remis en service le 30 décembre, après avoir été arrêté en février au terme de 40 années de fonctionnement.

Puis en juin, le parlement belge avait voté la prolongation pour dix ans de la durée de vie des réacteurs 1 et 2 de Doel. La centrale en compte quatre au total, d'une puissance totale légèrement inférieure à 4 mégawatts (MW).

Les équipes d'Electrabel analysent la cause exacte de l'arrêt automatique, «un mécanisme normal de sécurité», afin de pouvoir redémarrer «en toute sûreté», a précisé Electrabel, filiale belge d'Engie.

Doel 2 a de son côté redémarré le soir de Noël. Doel 3 a été arrêté dans la nuit du 24 au 25 décembre après une fuite d'eau dans une conduite d'un générateur de courant de la partie non nucléaire. Doel 4 fonctionne normalement.

Au total, la Belgique compte sept réacteurs nucléaires.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé