Le gisement pétrolier de Statfjord (dont on aperçoit une plateforme dans le fond), le plus grand de la mer du Nord, le 13 décembre 2007
Le gisement pétrolier de Statfjord (dont on aperçoit une plateforme dans le fond), le plus grand de la mer du Nord, le 13 décembre 2007 - HOMMEDAL MARIT SCANPIX NORWAY

Une vague géante a frappé une plateforme norvégienne en mer du Nord, faisant un mort et deux blessés, tandis qu'une immense barge à la dérive est passée tout près des installations de BP dans la même région, a-t-on appris jeudi auprès des groupes pétroliers.

La vague a touché mercredi la plateforme de forage offshore Innovator, opérée par la compagnie COSL, filiale de China Oilfield Services, pour le compte du groupe norvégien Statoil sur le champ Troll, au sud-ouest de la ville de Bergen.

«Aker Solutions peut confirmer qu'un de ses employés a succombé à ses blessures (mercredi) après qu'une large vague a frappé la plateforme COSL Innovator», selon un communiqué du groupe norvégien de services pétroliers.

L'employé décédé était un Norvégien de 53 ans travaillant pour la division sous-marine du groupe, a précisé à l'AFP une porte-parole d'Aker, Bunny Nooryani. Ses six autres employés, indemnes, ont été évacués.

Deux autres personnes dont l'identité n'a pas été dévoilée ont été blessées et héliportées vers un hôpital, a précisé Statoil dans un communiqué. Leur état de santé n'était pas connu jeudi.

Cet accident mortel rarissime, le premier en Norvège depuis 2009, est survenu alors qu'une tempête sévit sur cette partie de la mer du Nord, où des vagues de plus de 15 mètres étaient enregistrées.

«La plateforme avait été désolidarisée du puits de forage avant l'accident à cause du mauvais temps. La vague géante a aussi causé des dégâts sur le module d'habitation», a précisé Statoil.

La tempête a par ailleurs désancré mercredi soir une immense barge, longue de 110 mètres et large de 30, qui a dérivé jusqu'au gisement Valhall, dans les eaux norvégiennes.

Près de 400 personnes travaillant sur les installations du pétrolier britannique BP ou de ses sous-traitants ont été évacuées. La barge est finalement passée vers 12H30 (11H30) à un kilomètre des plateformes.

«La barge est passée à environ 1.000 mètres des installations offshore de Valhall et se dirige désormais vers des eaux où il n'y a pas de danger», a indiqué à l'AFP un porte-parole de BP Norvège, Jan Erik Geirmo.

Trois navires dépêchés sur zone sont parvenus à l'amarrer et la remorquaient jeudi soir vers les côtes norvégiennes.

BP avait évacué 150 employés par hélicoptère vers des plateformes des gisements voisins Ula et Gyda et 71 autres vers des plateformes du champ Ekofisk opéré par la compagnie américaine ConocoPhillips.

La production sur Valhall a été de ce fait totalement suspendue.

«Les employés vont progressivement revenir sur les plateformes, la situation est en voie de normalisation», a souligné M. Geirmo.

ConocoPhillips a également interrompu ses opérations et évacué 145 personnes travaillant sur des installations potentiellement menacées d'Ekofisk, selon la radio-télévision publique NRK.

Entré en production en 1982, Valhall est détenu à 35,95% par BP et 64,05% par la filiale norvégienne du pétrolier américain Hess Corporation.

Sa production moyenne devrait atteindre en 2015 près de 39.000 de barils par jour pour des réserves estimées à 248,1 millions de barils et 6,95 milliards m3 de gaz.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé