Un rhinocéros de trois jours tué à Houtboschrand en Afrique du Sud le 27 novembre 2013
Un rhinocéros de trois jours tué à Houtboschrand en Afrique du Sud le 27 novembre 2013

© 2014 AFP

Le rythme du massacre des rhinocéros s'est encore accéléré en Afrique du Sud, avec 277 animaux tués par des braconniers depuis le début de l'année, selon des chiffres publiés mercredi par le ministère de l'Environnement.

Malgré le déploiement de l'armée, les rhinocéros du célèbre parc Kruger, à la frontière du Mozambique (nord-est), paient le plus lourd tribut avec 166 bêtes abattues en trois mois.

Pour tenter de les protéger, les gouvernement sud-africain et mozambicain vont signer le 17 avril un protocole d'accord visant à protéger la biodiversité dans la région, a indiqué le ministère mercredi. La quasi totalité des braconniers agissant dans le parc Kruger viennent en effet du Mozambique, et Pretoria hésite toujours à reconstruire la clôture électrifiée le long de la frontière, démantelée au début des années 2000 pour laisser passer les animaux.

Les rhinocéros sud-africains sont de plus en plus victimes des braconniers depuis quelques années, la progression du massacre s'expliquant par la vente à prix d'or des cornes en Asie, en particulier au Vietnam, où elles sont recherchées dans la médecine traditionnelle. La corne des rhinocéros est pourtant exclusivement composée de kératine, la même matière que les ongles humains.

Les campagnes de prévention étant visiblement plus médiatiques qu'efficaces, les chiffres officiels montrent une impressionnante progression du braconnage ces dernières années: 1.004 rhinocéros ont été tués par des braconniers en Afrique du Sud en 2013, contre 668 en 2012, 448 en 2011, 333 en 2010, 122 en 2009, 83 en 2008 et seulement 13 en 2007.

La population de rhinocéros d'Afrique du Sud commencera à décliner vers 2016 si le rythme actuel du braconnage se poursuit, selon les estimations inquiètes du gouvernement sud-africain. Avec environ 20.000 spécimens, le pays abrite 70 à 80% de la population mondiale de rhinocéros.

Des organisateurs de safaris ont annoncé en février qu'ils voulaient transférer une centaine de rhinocéros sud-africains au Botswana l'an prochain pour les protéger.