Capture d'écran RéNaSS
Capture d'écran RéNaSS -

Un séisme de magnitude 5,19 sur l’échelle de Richter a été ressenti lundi soir dans le quart sud-est de la France, du Var aux Alpes-Maritimes et dans les Alpes du sud. Selon le Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS), la secousse, qui a duré une quinzaine de secondes, s’est produite à 21h27 entre Embrun et Barcelonnette, près de la frontière italienne. L’épicentre se situe à une profondeur de 5km, selon les données du RéNaSS.

 

>> Vous avez ressenti la secousse? Racontez-nous dans les commentaires ou à contribution@20minutes.fr.

Dans les Alpes-Maritimes, selon les pompiers, assaillis par les appels, il n'y aurait ni blessé, ni dégât important recensés dans l'immédiat. «Nous avons eu des appels, nous sommes en train de faire des reconnaissances, pour l'heure il n'y a que des dégâts matériels mineurs, notamment des chutes de tuiles», a indiqué le colonel Thierry Carret, directeur du Sdis du 04.

Une fois tous les dix ans en France

«C'est une magnitude qui est importante pour la France, qui arrive à peu près tous les 10 ans», selon le RéNaSS, qui indique que «le dernier séisme de cette magnitude a eu lieu près de la Corse». Selon François Thouvenot, responsable du réseau Sismalp à Grenoble, pareil séisme ne se produit qu'«une fois tous les trente ans dans les Alpes».

La sismicité de cette zone est due aux compressions qui forment les Alpes, nées de la remontée de la plaque tectonique africaine sur la plaque eurasienne. «Aujourd'hui les plaques bougent continuellement», confirme l'organisme.

100 fois moins d'énergie que le séisme de L'Aquila

Parce que l'échelle de Richter est logarithmique, il s'agit d'un séisme d'une magnitude dix fois plus faible que celui de  L'Aquila en Italie (6.4) qui avait fait plus de 300 morts et d'énormes dégâts, en avril 2009.
En joules, environ 100 fois plus d'énergie avait été libérée.

Mots-clés :