Un troupeau de bisons traverse une rivière dans le parc du Yellowstone, aux Etats-Unis, le 21 juin 2011. Près de 3.000 bisons vivent dans ce parc naturel du Wyoming.
Un troupeau de bisons traverse une rivière dans le parc du Yellowstone, aux Etats-Unis, le 21 juin 2011. Près de 3.000 bisons vivent dans ce parc naturel du Wyoming. - REUTERS/Jim Urquhart

Peur sur le Yellowstone: dans le parc national américain, les bisons se font rares. Mais pourquoi fuient-ils? Les observateurs craignent que les animaux ne sentent arriver une éruption volcanique du «supervolcan» situé sous le parc du Wyoming.

Un séisme d’une magnitude de  4,8 a remué le parc national américain le 30 mars dernier. Depuis les animaux ont pris la poudre d’escampette, faisant dire à plusieurs blogueurs qu’une réplique plus violente pourrait arriver: le supervolcan que l’on croyait endormi à jamais sous le parc pourrait se réveiller. «Je peux vous dire que j’ai vu les bisons courir sur les routes, raconte un blogueur. Je ne sais pas si c’est à cause d’une activité géologique dans le Yellowstone mais ce que je peux vous dire, c’est que quelle qu’en soit la raison, cette fuite est une alerte.»

Un autre expert raconte que près d’un quart du troupeau d’élans du parc manquait à l’appel lors de l’inventaire de la faune réalisé cet hiver. «Les biologistes ignorent s’il y a eu un déclin du troupeau ou si d’autres facteurs ont joué. Les rejets d’hélium sont aujourd’hui plus de 1.000 fois supérieurs à la normale, des hordes de bisons courent sur les routes sans être pourchassés. Seul le supervolcan pourrait expliquer tous ces phénomènes».

Découvert dans les années 1960, le «supervolcan» du Yellowstone est une caldeira, vestige d’une très ancienne activité volcanique dans la région. Il n’est pas entré en éruption depuis 640.000 ans, mais une activité sismique dans la région fait craindre un réveil de l’immense volcan qui pourrait rayer les Etats-Unis de la carte.

Mots-clés :