Un morceau de l'épave du cargo Luno échoué à Anglet, le 6 février 2014.
Un morceau de l'épave du cargo Luno échoué à Anglet, le 6 février 2014.

avec AFP

L'histoire finit bien. Les opérations de pompage du carburant contenu dans l'épave du «Luno», le cargo espagnol qui s'était échoué mercredi à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), se sont achevées ce samedi après-midi «avec succès», a indiqué le sous-préfet de Bayonne. Tout risque de pollution sur la Côte basque est désormais écarté.

Profitant des faibles coefficients de marées dans la matinée, les experts de la société néerlandaise Smit Salvage, spécialisée dans la gestion de navires en difficulté, épaulés par des techniciens du Centre d'expertises pratiques de lutte antipollution (Ceppol) de la Marine nationale, avaient démarré les opérations dès 10h40.

«Entre 85 et 90 m3 de carburant» pompés

A 17h10, plus de six heures après, le pompage touchait à sa fin, alors que le vent avait recommencé à souffler sur le littoral du Pays basque, provoquant une forte houle. «L'opération de pompage s'est terminée avec succès, 72 heures après le naufrage» a déclaré à la presse le sous-préfet de Bayonne, Patrick Dallennes. «Tout risque de pollution est écarté», a-t-il ajouté.

Selon le sous-préfet, «entre 85 et 90 m3 de carburant» mélangés avec un peu d'eau de mer, ont été pompés puis transférés vers des camions-citernes, ainsi que tous les produits détergents qui se trouvaient dans les cuves de la coque avant, échouée sur la plage de La Barre depuis le naufrage.