L'enseigne Casino ne commercialisera plus en 2014 de poissons issus de la pêche profonde, un type de pêche contesté par les écologistes pour leur impact sur les océans, a annoncé lundi l'ONG Bloom sur la foi d'un courrier du groupe de distribution.
L'enseigne Casino ne commercialisera plus en 2014 de poissons issus de la pêche profonde, un type de pêche contesté par les écologistes pour leur impact sur les océans, a annoncé lundi l'ONG Bloom sur la foi d'un courrier du groupe de distribution.

© 2013 AFP

L'enseigne Casino ne commercialisera plus en 2014 de poissons issus de la pêche profonde, un type de pêche contesté par les écologistes pour leur impact sur les océans, a annoncé lundi l'ONG Bloom sur la foi d'un courrier du groupe de distribution.

L'association qui milite pour l'interdiction de techniques comme le chalutage profond indique avoir reçu par courrier «la confirmation de l'enseigne Casino qu’elle retirerait des ventes, à partir du 1er janvier 2014, les principales espèces profondes (sabre noir, grenadier et brosme) et qu'elle maintenait sa décision, datant déjà de 2007, de ne plus commercialiser la lingue bleue et l’empereur».

Une porte-parole du distributeur, contactée par l'AFP, n'était pas en mesure de confirmer lundi matin.

«Casino entend les Français», se réjouit l'ONG qui révèle par ailleurs les résultats d'un sondage BVA montrant que plus de 7 Français sur 10 (71%) «souhaitent» que le président François Hollande «soutienne la proposition européenne d'interdiction de la pêche prodonde au chalut» (enquête BVA en ligne auprès de 1.007 personnes du 15 au 18 novembre auprès d'un échantillon représentatif de la population française).

Le Parlement européen se prononcera le 10 décembre sur un nouveau règlement encadrant la pêche en eaux profondes, mais en commission Pêche, les parlementaires n'ont pas suivi la Commission qui souhaitait interdire la technique de chalutage profond. La France et l'Espagne s'opposaient à cette interdiction.

Bloom annonce aussi qu'elle va remettre ce lundi à M. Hollande «les 653.148 premières signatures que la pétition de l’association a recueillies et qui somment le chef de l’Etat à soutenir sans ambiguïté la proposition européenne d’interdiction du chalutage profond».

«Assiégé par près de 700.000 citoyens, doublé par les acteurs privés tels que Casino qui font preuve de courage et de vision, combien de temps François Hollande va­t-il faire la sourde oreille à cette question urgente ?», s'est interrogée la fondatrice de Bloom Claire Nouvian.

Les représentants de la pêche française ainsi que la Scapêche (enseigne Intermarché), le premier armateur de pêche fraîche en France, ont récemment dénoncé les «contre-vérités» sur le sujet, estimant que la pêche par grands fonds est «durable» et l'une des plus encadrées.