A Lochwiller, un village alsacien où un forage géothermique a fait gonfler le sol et endommagé des dizaines de maisons, les sinistrés toucheront prochainement de premières indemnisations, mais cette mesure ne règle pas tout, s'inquiètent les habitants.
A Lochwiller, un village alsacien où un forage géothermique a fait gonfler le sol et endommagé des dizaines de maisons, les sinistrés toucheront prochainement de premières indemnisations, mais cette mesure ne règle pas tout, s'inquiètent les habitants. - Frederick Florin AFP

Le préfet d'Alsace a promis lundi le soutien de l'Etat aux habitants de Lochwiller (Bas-Rhin), un village dont le sol ne cesse de gonfler après un petit forage géothermique, rendant de plus en plus de maisons inhabitables.

«On ne laissera pas les gens tomber», a assuré Stéphane Bouillon à l'issue d'une visite puis d'une réunion publique dans la mairie de ce village agricole de près de 450 habitants, dont certains disent vivre un cauchemar.

Pour l'heure, deux maisons sont sérieusement endommagées, mais une quarantaine ont vu apparaître des fissures liées aux mouvements de terrain, selon le collectif «Lochwiller se soulève», créé par des habitants pour interpeller les pouvoirs publics.

Le préfet a lui-même qualifié le phénomène d'«extrêmement impressionnant». «On a vu des maisons dont on a l'impression qu'elles sont posées sur un soufflé et qu'elles sont en train de bouger. On a des rues qui sont devenues impratiquables», a-t-il constaté.

Longtemps inexpliquée, l'origine de ces dégâts a été mise au jour il y a quelques mois par des experts dans le cadre d'une procédure judiciaire: il s'agit d'un forage géothermique qu'a fait creuser un particulier pour le chauffage de sa maison.

Les foreurs ont percé une couche étanche d'argile, libérant de l'eau sous pression dans des couches d'anhydrite, selon l'expertise. Cette roche tendre s'est alors transformée par réaction chimique en gypse et a gonflé, ce qui a pour conséquence de soulever le sol.

Selon un hydrogéologue, le mouvement souterrain s'étend et pourrait toucher à terme tout le village. Les habitants craignent ainsi que leurs maisons deviennent inhabitables et sont désespérés de les voir perdre toute valeur marchande, même en l'absence de dégâts visibles.

«L'Etat les soutiendra sur le plan financier d'une manière ou d'une autre», les a rassurés lundi le préfet, «soit en faisant l'avance à la place du responsable, contre qui on se retournera, soit, si c'est une catastrophe naturelle, en faisant jouer la solidarité nationale».

Il a expliqué que divers fonds pourraient être mobilisés, dont ceux relatifs aux catastrophes minières, aux risques naturels et au relogement d'urgence. L'Etat a demandé des rapports, attendus «dans quelques semaines», pour mieux cerner le phénomène et les responsabilités, dont celles de l'entreprise qui a réalisé le forage géothermique.

«Je suis confiant. Je ne pense pas qu'on va sauver toutes les maisons, mais aujourd'hui on se sent vraiment écoutés et pris en main», a commenté Jean-François Fritsch, un des membres du collectif d'habitants, après la réunion avec le préfet.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé