Une fenêtre "intelligente" qui régule la chaleur solaire et qui en plus peut générer de l'énergie, tout en restant transparente: c'est le concept innovant présenté jeudi dans la revue Nature Scientific Reports par une équipe chinoise.
Une fenêtre "intelligente" qui régule la chaleur solaire et qui en plus peut générer de l'énergie, tout en restant transparente: c'est le concept innovant présenté jeudi dans la revue Nature Scientific Reports par une équipe chinoise.

© 2013 AFP

Une fenêtre «intelligente» qui régule la chaleur solaire et qui en plus peut générer de l'énergie, tout en restant transparente: c'est le concept innovant présenté jeudi dans la revue Nature Scientific Reports par une équipe chinoise.

Les surfaces vitrées, agréables au confort de vie et largement utilisées dans la construction d'immeubles, sont l'une des principales sources de déperdition de chaleur en hiver, tandis que l'été elles ont tôt fait de transformer un bureau ou un appartement en fournaise.

Le principe des fenêtres dites «intelligentes» parce qu'elles s'adaptent aux conditions extérieures, est donc un enjeu important, car elles permettent de diminuer la consommation en énergie des bâtiments, pour le chauffage l'hiver ou la climatisation l'été.

«La principale innovation de nos travaux est d'avoir développé un concept de fenêtre intelligente pour simultanément générer et économiser de l'énergie», a expliqué un des chercheurs, Gao Yanfeng, de l'Université de Shanghai et de l'Académie des Sciences chinoise.

Les fenêtres intelligentes actuelles peuvent seulement réguler la lumière du soleil et la chaleur, explique le chercheur. «Elles ne sont pas conçues pour générer de l'énergie». Le défi pour les chercheurs était de garder la transparence de la vitre.

Le nouveau concept repose sur l'utilisation pour le vitrage d'un film incluant des particules d'oxyde de vanadium (VO2), pris en sandwich entre deux plaques de polycarbonate. Le VO2 est un composé chimique dont les propriétés se modifient en fonction de la température.

En-dessous de 68°C, le matériau est isolant et transparent à la lumière infrarouge, mais au-dessus de 68°C, il devient conducteur et réfléchit la lumière infrarouge.

Ce dispositif peut réguler la chaleur solaire et générer de l'électricité à l'aide de cellules solaires positionnées autour de la vitre.

Le dispositif pourrait ainsi contribuer à réduire les coûts d'énergie pour le chauffage, la climatisation et l'éclairage des bâtiments, espèrent les chercheurs.

«La technologie est mûre pour l'industrialisation», a assuré Gao Yanfeng, dans un échange de mails avec l'AFP. Interrogé sur son coût, il a indiqué qu'il n'avait pas été encore établi, mais a estimé qu'il devrait être «bas», en comparaison avec d'autres dispositifs existants.