Fukushima: un bout de plastique probable cause de la panne

2 contributions
Publié le 29 septembre 2013.

Tokyo - Un morceau de revêtement plastique qui a bloqué les tuyaux d'écoulement serait à l'origine de la panne du système de décontamination d'eau radioactive ALPS de la centrale accidentée de Fukushima, a annoncé dimanche l'opérateur de la centrale.

L'opérateur Tepco a détecté dans la nuit de vendredi à samedi un problème dans le débit d'une pompe du système avancé de traitement de liquide (ALPS) censé filtrer 62 éléments radioactifs et l'avait donc stoppé quelques heures après sa mise en service.

Ce système doit jouer un rôle crucial dans le traitement des quatités colossales d'eau contaminée accumulée dans les réservoirs ou les sous-sols du complexe atomique saccagé par le tsunami du 11 mars 2011.

Des réparateurs ont trouvé un morceau de plastique qui s'était détaché du système et bloquait une évacuation, cause probable de la panne, selon Tokyo Electric Power Co.

Le dispositif ALPS a déjà été testé en mars mais il n'avait pas donné totale satisfaction. Il a été arrêté plusieurs mois pour remédier à ce qui ne fonctionnait pas correctement.

ALPS est un des rouages-clefs de la stratégie de Tepco pour traiter les centaines de milliers de tonnes d'eau du site, une quantité qui augmente de jour en jour et qui ne pourra pas être stockée indéfiniment, d'autant que les réservoirs utilisés ne sont pas fiables. L'un d'eux a fui récemment et jeté le doute sur les 300 autres du même type.

Lors de la tenue vendredi d'une réunion d'une commission d'enquête parlementaire sur le problème de l'eau à Fukushima, le patron de Tepco, Naomi Hirose, a déclaré vouloir «purifier l'eau contenue dans les réservoirs d'ici à fin mars 2015», terme de l'année budgétaire au Japon.

La question de l'eau radioactive a dégénéré en crise et Tepco est sous la pression du gouvernement japonais et de la communauté internationale pour en venir à bout. Une partie de cette eau souillée s'écoule dans l'océan Pacifique voisin depuis les sous-sols inondés de la centrale.

Le gouvernement a déjà décidé d'allouer des fonds pour créer un «mur de glace» en sous-sol afin d'isoler les eaux contaminées sous la centrale des nappes souterraines. Il s'agira de faire passer dans des tuyaux verticaux une substance réfrigérante pour geler le sol alentour. La réalisation de cette muraille prendra deux ans.

© 2013 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr