Illustration eau du robinet.
Illustration eau du robinet. - S. ORTOLA / 20 MINUTES

Les canalisations d'eau en France nécessitent une rénovation d'urgence mais «personne» ne connaît leur état exact, alors qu'un état des lieux est obligatoire d'ici la fin de l'année, alertent jeudi 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand. L'enjeu est de taille, avertissent les deux associations. Chaque année, 1,3 milliard de m3 d'eau sont perdus, 60% du réseau est constitué de matériaux (aciers, fonte et PVC) «pouvant représenter un risque sanitaire» et le retard pris dans le renouvellement risque d'alourdir la facture pour les Français. «Or, la plupart des collectivités sont dans l'impossibilité de présenter ne serait-ce qu'un inventaire précis de leur réseau, pourtant obligatoire à la fin de l'année 2013», soulignent-elles dans un communiqué.«Comment imaginer dans ces conditions que le réseau soit correctement entretenu alors que personne n'en connaît précisément l'état», poursuivent-elles. Le rythme actuel de renouvellement moyen des quelque 850.000 km de canalisations en France est de 160 ans, 23% affichant même un taux supérieur à 500 ans.

4,5 milliards d'euros par an

«Or une canalisation a une durée de vie d'environ 75 ans», écrivent 60 millions de consommateurs et France Libertés, qui estiment la facture de la rénovation du réseau à 4,5 milliards d'euros par an sur la période 2015-2030. Aussi, les associations appellent les Français à participer, à partir du 4 octobre, à l'état des lieux des canalisations, en contactant leur mairie si les données ne sont pas disponibles sur la carte présentée sur le site prixdeleau.fr, et à y entrer les données obtenues. La publication des résultats interviendra en mars 2014, après un bilan mi-parcours en octobre 2013.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé