Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

0 contributions
Publié le 16 mai 2013.

REPORTAGE - La ville de Munich est l'invitée d'honneur de la Biennale de l'habitat durable qui se tient en juin à Grenoble. «20 Minutes» est allé voir ce que les Bavarois ont à nous apprendre...

De notre envoyée spéciale à Munich

C’est la pause déjeuner pour les employés de la Messestadt. Dans ce nouveau quartier mêlant habitations et entreprises, il règne un faux air de la Défense, sans les tours et surtout avec beaucoup moins de béton. Les costumes-cravate peuvent pique-niquer sous les arbres ou assis tranquillement au bord du lac artificiel construit, comme le reste, au début des années 1990. Pour Klaus Kellerer, qui a mené le projet pour le partenariat public-privé entre la ville de Munich et l’entreprise MRG, il était impensable de ne pas verdir autant que possible ce nouveau quartier. Une réflexion qui s’étend à toute la ville de Munich, jalonnée d’immenses espaces verts qui permettent à la ville de respirer.

L’Isar, coulée bleue en pleine ville

L’Englischer Garten, immense parc de 373 hectares tout proche de l’université, s’emplit d’étudiants qui viennent y réviser torse nu dès les premiers rayons de soleil. Il y a de la place pour tout le monde sur la pelouse, chiens, chevaux, pique-niqueurs, et les filles n’hésitent pas à tomber le tee-shirt pour bronzer. Un peu plus loin, l’Isar, la rivière qui traverse Munich, offre ses rives aux baigneurs. Partout, la ville se mêle à la nature et les grands espaces verts font rapidement oublier les larges artères passantes: avec  3.000 hectares de nature pour 1,4 million d’habitants, soit 21,4m² par personne, Munich respire bien mieux que Paris, qui n’offre à ses habitants asphyxiés que 2,5 petits mètres carrés de pelouse par personne…

La préservation de la nature fait partie du plan de développement de la ville de Munich, la «Perspective» mise en œuvre depuis 1998. Même en manque de logements et d’espaces pour les vélos ou les places de stationnement, pas question d’empiéter sur le vert. L’objectif est même d’en rajouter: le quartier de Messestadt a ainsi favorisé les grandes pelouses et la forêt pour le bien-être de ses habitants, la ville de Munich compte pas moins de 860 jardins communautaires et les toits végétalisés sont courants.

Des fleurs pour être aimable

Mais pour Christine Leyermann, ce n’est encore pas assez. Cette jardinière passionnée, qui mange les fleurs et passe le plus clair de son temps dans le jardin «à friandises» de l’association environnementale GreenCity, aimerait que Munich soit une ville en fleurs. «J’essaye de montrer aux gens qu’on peut cultiver beaucoup de légumes sur une petite parcelle, parfois même sur un balcon, en suivant les méthodes de nos grands-mères.» L’allure baba-cool, la jardinière ne se considère toutefois pas comme une militante écologiste acharnée et rejette le terme de «guérilla gardening»: «C’était un mouvement de protestation au début mais la ville nous a maintenant acceptés et nous soutient», explique-t-elle.

A tel point que la ville fournit maintenant le matériel et la terre pour les «parrains verts», un programme de refleurissement de petits coins de terre abandonnés dans les rues. A l’initiative des riverains, GreenCity intervient pour leur conseiller telle ou telle plante pour orner leur trottoir. Et la plantation donne lieu à une journée de bêchage dans la bonne humeur. «Cette année, nous sommes financés par le département social de la ville car ils ont reconnu que cela créait beaucoup de relationnel dans les quartiers», explique Sébastien Godon, responsable de ces opérations de jardinage urbain chez GreenCity. «Il y a encore des possibilités énormes de verdissement à Munich, estime Christine Leyermann. Toutes les plates-bandes qui servent au vélo ou aux crottes de chiens pourraient être végétalisées. Des fleurs partout, cela rendrait les gens plus aimables. On sourit toujours quand on regarde une fleur, pas quand on regarde une voiture.» A en croire les Munichois, la nature adoucit les mœurs.

Toutes les infos sur la Biennale de l'habitat durable

Audrey Chauvet
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr