Allemagne: Des oeufs frauduleusement étiquetés bio

41 contributions
Publié le 26 février 2013.

ALIMENTATION - Le ministère de l'Agriculture allemand a révélé la fraude ce lundi...

Plusieurs dizaines d'exploitations agricoles allemandes sont soupçonnées d'avoir vendu des oeufs sous l'appelation bio ou de plein air, alors qu'elles n'en respectaient pas le cahier des charges, a fait savoir lundi le ministère de l'Agriculture. «Les autorités judiciaires de Basse-Saxe (nord) enquêtent sur des exploitations soupçonnées d'avoir fraudé lors de la vente d'oeufs bio et de plein air», a expliqué Holger Eichele, le porte-parole du ministère, lors d'une conférence de presse régulière. L'enquête, qui porte selon les médias allemands sur 200 exploitations, dont les trois-quarts se trouvent en Basse-Saxe, «a commencé dès 2011 et devrait être bientôt close», a précisé Holger Eichele.

«Une tromperie de vaste ampleur»

Les éleveurs n'auraient notamment pas respecté la limite fixée pour le nombre de poules par mètre carré, que ce soit en plein air ou dans des cages. «Si ces accusations devaient se vérifier, il s'agirait d'une tromperie de vaste ampleur», a souligné le porte-parole. L'enquête pourrait déboucher sur des poursuites pour fraude en bande organisée, passible de dix ans de prison, a-t-il souligné. Dans l'attente des résultats de l'enquête, le ministère de l'Agriculture n'a pas prévu dans l'immédiat de renforcement de la législation sur les oeufs, renvoyant la balle dans le camp des autorités chargées des inspections qui dépendent des Etats régionaux.

Il faut que les règles existantes «soient surveillées par les contrôleurs régionaux, et pas depuis leur bureau, mais en allant sur place, dans les exploitations, en vérifiant ce qu'il y a d'écrit dans les registres et en comparant avec ce qu'on voit en réalité», a-t-il conclu. L'Allemagne a déjà été secouée ces dernières semaines, comme d'autres pays européens, par le scandale de la viande de cheval non déclarée, utilisée à la place du boeuf dans des plats cuisinés. En Allemagne, 67 échantillons sur 830 testés par les autorités, ont mis en évidence la présence de viande chevaline dans des produits qui n'étaient pas censés en contenir, selon des chiffres publiés dimanche par le journal Bild am Sonntag.

Avec AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr