Des oiseaux retrouvés englués dans une huile non identifiée, sur la plage de Chesil, en Angleterre, le 1er février 2013.
Des oiseaux retrouvés englués dans une huile non identifiée, sur la plage de Chesil, en Angleterre, le 1er février 2013. - Geoff Moore / Rex Featu/REX/SIPA

Audrey Chauvet

Des centaines d’oiseaux, en majorité des guillemots et des petits pingouins, ont été retrouvés sur les côtes britanniques depuis le 1er février, englués dans une substance visqueuse que les autorités pensaient être de l’huile de palme échappée d’un cargo. D’après The Guardian, les experts auraient finalement mis l’huile alimentaire hors de cause et il s’agirait d’une huile minérale raffinée, dont on ignore encore l’origine.

Nettoyage à la margarine

Certains oiseaux ont été retrouvés morts sur la cote entre Brighton et la Cornouailles. Quelque 250 oiseaux ont pu être sauvés et sont actuellement traités par la RSPB (The Royal Society for the Protection of Birds), qui a qualifié ces échouages de «désastre». Le bilan pourrait encore s’alourdir avec le changement de direction des vents ce dimanche. «Le vent du large de nord-ouest pousse les oiseaux loin des côtes ce qui limite les chances de retrouver les victimes, explique Emma Rance, du Dorset Wildlife Trust, une association de protection des animaux. Cela augmentera également le nombre de morts.»

Le grand nombre d’oiseaux touchés et la vaste zone géographique sur laquelle ils s’échouent laisse penser que l’huile pourrait venir d’une fuite d’un bateau traversant la Manche. «Il s’agit d’une huile minérale raffinée, incolore et inodore, qui ressemble à de la vaseline, précise Tony Whitehead, de la RSPB. Nous ne savons pas d’où elle vient et il va falloir faire beaucoup de tests pour remonter à sa source.» En attendant d’en savoir plus, les bénévoles ont trouvé comment nettoyer les oiseaux: c’est la margarine, et non le savon, qui s’avère la plus efficace pour nettoyer leurs ailes.