Doigts fripés, dents de sagesse ou pilosité... Les mystères de l'évolution du corps humain

7 contributions
Publié le 10 janvier 2013.

SCIENCES - Les mutations du corps humain durant l'évolution ont laissé quelques traces intrigantes...

Homo sapiens a beau être sapiens, il n’en garde pas moins des traces de son passé d’australopithèque. Alors que les scientifiques viennent de découvrir pourquoi les doigts se fripent dans l’eau,  le corps humain garde quelques mystères liés à son évolution au fil des siècles et des changements de son environnement.

Pourquoi les doigts se fripent dans l’eau?

C’est la dernière découverte en date: des chercheurs britanniques ont démontré qu’il s’agit d’une adaptation naturelle pour nous permettre de mieux prendre en main des objets humides. Cette réaction serait ainsi commandée par le système nerveux et causée par la contraction des vaisseaux sanguins. Cela aurait permis à nos ancêtres de récolter de la nourriture dans les cours d’eau ou des plantes humides. Aujourd’hui, cela peut nous servir par exemple pour attraper une savonnette dans le bain ou ne pas casser toutes les assiettes en faisant la vaisselle.

Pourquoi avons-nous des poils à certains endroits du corps et pas à d’autres?

Nos ancêtres préhistoriques n’étaient pas tous hirsutes, mais bien plus velus que nous. L’homme est en fait le seul primate à être devenu quasiment glabre au fil de son évolution. Les scientifiques étudient toujours les raisons de la disparition des poils, qui constituaient une protection efficace contre la chaleur et le soleil: elle pourrait être liée aux parasites qui y trouvaient refuge,  à la nécessité de moins transpirer lors de courses à deux pattes ou la possibilité de se déplacer sans mourir de chaud dans un environnement ouvert et ensoleillé. Mais en perdant ses poils, l’homme a développé une fonction qui lui est propre: la transpiration, qui sert à réguler la température du corps comme le fait le pelage des animaux. Les poils sous les aisselles, par exemple, pallient au manque d’aération de cette zone du corps en retenant la sueur.

Nos autres poils nous servent de protection: les cheveux évitent l’insolation, les sourcils protègent les yeux des gouttes de sueur qui pourraient tomber dedans et les cils, les poils des narines et des oreilles empêchent les poussières de rentrer dans nos organes. Les poils des bras et des jambes sont aussi une protection mais se font plus rares dans les zones qui frottent avec le corps ou sont souvent au contact d’objets (on a moins de poils à l’intérieur du bras qu’à l’extérieur ou dans la paume que sur la main). Quant aux poils des organes génitaux, ils jouent également un rôle de diffusion de phéromones en gardant les odeurs susceptibles d’attirer le mâle ou la femelle. Pas si évolué que ça, finalement.

Pourquoi perd-on ses dents de lait et pourquoi avons-nous (ou pas) des dents de sagesse?

Changer de dents au cours de sa vie n’est pas une caractéristique typiquement humaine: crocodiles, serpents et même poissons renouvellent plusieurs fois leur dentition au cours de leur vie. Quasiment tous les mammifères ont des dents provisoires quand ils sont petits car ils commencent leur vie en tétant puis en mangeant des aliments relativement mous. Des petites dents permettant une mastication légère suffisent. Quand vient l’heure d’aller mordre dans un steak, ces dents laissent la place à de vrais crocs. Les dents de sagesse, elles, se font de plus en plus rares dans les populations occidentales: destinées à mastiquer des aliments durs ou fibreux, elles n’auraient plus d’utilité avec le raffinement de notre alimentation.

Pourquoi les hommes ont des mamelons qui ne servent à rien?

Il est rare que l’évolution s’encombre d’organes inutiles. Pourtant, les hommes ont des mamelons qui ne servent, d’un point de vue biologique, à rien. Cela s’explique simplement par le fait que jusqu’à environ six semaines, le fœtus est indifferencié: il n’est ni fille, ni garçon. Ensuite, quand le chromosome Y s’en mêle, le fœtus se dote de testicules mais garde un vieux souvenir de sa période indéterminée: les mamelons. La testostérone aura ensuite au cours de la vie tout le temps de développer les caractéristiques masculines telles que la pomme d’Adam, que les femmes possèdent en beaucoup plus petite taille, la barbe et les poils.

Audrey Chauvet
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr