Roland-Garros 2013: Simon-Federer (1-6, 6-4, 6-2, 2-6, 3-6) à revivre en live comme-à-la-maison

5 contributions
Publié le 22 novembre 2012.

CONSOMMATION - L'association veut lutter contre le gaspillage alimentaire...

France nature environnement (FNE) entre en lutte contre le gaspillage alimentaire. Cette fédération des associations de protection de la nature et de l'environnement organisait jeudi à Paris une opération de sensibilisation pour lutter contre la mauvaise habitude qu'ont les Français de gâcher des aliments pourtant encore comestibles. Cet événement prend place dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, organisée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) du 17 au 25 novembre.

Un déjeuner à base de récup'

FNE a installé pour l'occasion une camionnette-cuisine en face de la gare Montparnasse laquelle a servi une centaine de repas aux badauds, à base d'aliments récupérés auprès d'un supermarché. C'est la cheffe Babette de Rozières, qui officie notamment dans l'émission C à vous sur France-5, qui a accepté de prendre les commandes de cette cantine improvisée. Une poignée de bénévoles de FNE ont ainsi revêtu des tabliers, ornés du slogan «faut pas gâcher», et aidé à préparer le repas.

Au menu, salade gourmande, colombo de poulet et compotée de banane. Un repas composé à partir d'aliments fournis par l'enseigne Monoprix. «Tous les supermarchés jettent tous les jours des aliments qu'ils ne peuvent plus vendre alors qu'ils sont encore bons à cuisiner», explique Benoît Hartmann, porte-parole de FNE. «Si on pouvait collecter tout ce que les enseignes jettent comme aliments ça pourrait nourrir énormément de gens», poursuit-il, affirmant que l'Etat devrait mettre la main à la pâte pour encourager ce genre d'initiatives. «Il y a trop de gens qui meurent de faim, de jeunes qui tous les jours cherchent de la nourriture dans les poubelles, moi je suis là parce qu'il faut s'entraider!», lance, enthousiaste, Babette de Rozières, spatule dans la main gauche et épices dans la droite. «Arrêter de gaspiller, c'est une vraie cause!»

Impact économique, social et environnemental

Cet événement était aussi l'occasion pour FNE de faire le bilan de son opération de «coaching anti-gaspillage». La fédération a accompagné pendant plusieurs semaines des restaurants, foyers et cantines scolaires afin de les aider à gaspiller moins de nourriture et prendre de bons réflexes. Fruits, légumes et viande figurent au triste palmarès des aliments les plus souvent gaspillés. «On veut montrer que le gaspillage a un impact économique majeur, mais aussi social et environnemental. Jeter de la nourriture, c'est inacceptable socialement aujourd'hui!», s'exclame Benoît Hartmann. La logique du raisonnement de FNE: montrer que gaspiller moins, c'est économiser de l'argent, indirectement réduire les besoins de production et donc les coûts économique et écologique de production alimentaire.

Chaque Français gaspille en moyenne 20kg de nourriture d'après l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Un tiers de la nourriture produite dans le monde finit à la poubelle d'après l'organisation. Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l'agroalimentaire, a expliqué en octobre dernier dans une interview au Journal du dimanche qu'il voulait réduire de moitié le volume des déchets alimentaires d'ici à 2025 et propose «un pacte national contre le gaspillage alimentaire, signe d'une mobilisation partagée». Une initiative saluée par France nature environnement, qui attend désormais de pouvoir juger sur pièce les actes pris par le gouvernement.

avec Sipa
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr