Un Français, une année, 374 kilos de déchets

0 contributions
Publié le 19 novembre 2012.

STATISTIQUES - Symbole de notre temps: un Français produit aujourd'hui deux fois plus de déchets qu'il y a 40 ans...

Chaque Français produit plus d’1kg d’ordures ménagères tous les jours. Preuve que le progrès n’a pas que des avantages: il y a 40 ans, ce chiffre était divisé par deux. L’Ademe constate cependant un léger mieux sur les dernières années: de 396kg en 2005, la production annuelle par habitant est redescendue à 374kg en 2009. Le contenu de nos poubelles, lui, n’évolue pas ou peu. Elles sont remplies à 32% de matières organiques, 22% de cartons et papiers et 46% de plastique, verre et autres matériaux.

Prise dans la classe «option développement durable» des 27 pays de l’Union européenne, la France n’est ni bonne ni mauvaise élève. Avec 536kg de déchets municipaux (qui intègrent aux déchets des ménages ceux des collectivités ainsi qu’une partie des déchets d’activités économiques) par habitant et par an, elle se place en vérité dans la moyenne haute. Egalement révélateurs du développement économique et d’un certain confort de vie, les écarts entre pays membres n’en demeurent pas moins conséquents. La République tchèque et la Pologne génèrent 316kg/hab/an tandis que le niveau de la poubelle danoise s’envole à 833kg/hab/an, soit près du triple. Dans le ventre mou des cantonniers, la France se retrouve au coude à coude avec ses pays frontaliers, comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et le voisin anglais.

Changer de comportement

Les écarts les plus importants se creusent quand vient le moment d'observer les méthodes de traitement. Selon Eurostat, l’institution qui fournit les statistiques à l’échelle communautaire, le recyclage et le compostage représentent au moins la moitié des déchets traités en Autriche, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique et en Suède. Loin devant les autres, ces mêmes pays ne mettent pas ou peu d’ordures à la décharge. Le constat est nettement plus mitigé, voire négatif, à propos du cas français. Le coq recycle et composte un peu plus d’un tiers de sa production d’ordures, mais presque autant atterissent encore à la décharge.

Qu’ils finissent enterrés, incinérés ou recyclés, la collecte et le traitement de tous ces déchets ont un prix. En Ile-de-France par exemple, l’Ordif a récemment estimé le coût de gestion des déchets ménagers et assimilés à 91€ par habitant. Soit un peu moins que la moyenne nationale, qui s'élève à 95€. Ce montant devrait aller grandissant en même temps que les normes environnementales vont se renforcer. En tant que maillon de la chaîne, pollueur mais aussi payeur, la responsabilité du consommateur est engagée à tous les niveaux. Pour rappel, un citoyen français jette chaque année 40kg de déchets de cuisine, et reçoit 35kg de tracts publicitaires dont il ne fait rien.

 

R.G.
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr