Miss Julia pose dans une de ses créations à base de carton.
Miss Julia pose dans une de ses créations à base de carton. - R. GOULOUMES / 20 MINUTES

Romain Gouloumès

Du carton, elle a fait sa boîte. Dans son atelier de Marseille, la créatrice Miss Julia conçoit des meubles à partir de matériaux de récupération depuis 15 ans. « Quand j’ai commencé, les gens m’ont regardé avec des yeux tout rond, se souvient-elle. Puis la mode a pris.» Aujourd’hui, l’artiste phocéenne est dans les petits papiers de tous les organisateurs d’événementiels, comme le Festival du vent dont elle fournit une partie de l’équipement.

Dans le carton, ses clients trouvent une solution à l’identité graphique singulière, et surtout responsable. Les prix sont dans la moyenne du mobilier design, donc assez élevés. Mais pas trop pour empêcher ses créations écolos, comme le bureau fait d’emballages de pare brise présenté au festival corse, de faire leur nid dans des locaux d’entreprises, des boutiques en tout genre, voire des crèches.

Du mobilier durable et responsable

Tout à la fois souple et rigide, le carton se plie aux moindres exigences des designers. Travaillant principalement à la demande, Miss Julia n’a besoin que de deux outils pour se mettre à l’oeuvre : « mon cutter et un pistolet à colle. Avec ça je peux tout faire ». Recouvert d’une couche de peinture, tapissé, combiné à du bois ou du métal, son support favori s’avère bien moins limité qu’attendu. Mais tout l’intérêt d’un mobilier à base de carton apparaît à l’usage vous diront les connaisseurs. Déplacer des tables au poids plume, il y a là de quoi changer la vie de plus d’un déménageur. Celle de la pâte à papier n’est certes pas infinie, mais se compterait tout de même en années selon Miss Julia, «du moment qu’on en prend soin». Devant tant d’arguments, pas étonnant que le public s’emballe.

>> Retrouvez le dossier spécial Festival du vent par ici