François Hollande à Londres le 6 septembre.
 François Hollande à Londres le 6 septembre. - HUSSEIN SAMIR/SIPA

Audrey Chauvet

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Fin du discours de François Hollande, très applaudi.
    permalien
  • François Hollande conclut son discours en rappelant que les citoyens ont le dernier mot après les expertises et les débats contradictoires. "L'environnement n'est pas séparable du redressement productif, de la réduction des inégalités. La transition que je propose est un choix de développement, une conception du monde."
    permalien
  • "Certaines mesures doivent être engagées dès le lendemain de la conférence: tarification progressive de l'énergie, relance des filières éolienne et photovoltaïque, rénovation des logements... Une loi de programmation de la transition énergétique sera présentée au Parlement avant la fin 2013."
    permalien
  • Le président aborde le chapitre santé. "Le gouvernement tiendra compte des conclusions de la conférence. Il ne s'agit ni d'affoler la population ni d'occulter les dangers."
    permalien
  • "Je soutiendrais la création d'une agence de la biodiversité sur le modèle de l'Ademe'"
    permalien
  • On parle biodiversité et agriculture: "La France soutiendra le verdissement de la PAC", et luttera contre l'étalement urbain assure François Hollande. "Il faut créer de nouvelles réserves naturelles" et faire respecter les réglementations. "La protecion des océans et l'avancée du droit de la haute mer sont des objectifs que je soutiendrai".
    permalien
  • "L'Europe doit devenir une construction dont l'énergie doit devenir une dimension. L'Europe pourrait, à l'image de ce qu'elle a été capable de faire au lendemain de la Seconde guerre mondiale, décider d'être aussi une communauté de l'énergie. La France et l'Allemagne pourraient être à l'avant-garde en lançant une coopération entre les entreprises énergétiques de nos deux pays."
    permalien
  • Le président parle financement. "La banque publique d'investissement sera la banque de la transition écologique. Il faudra taxer moins le travail et plus la pollution, les attaques à l'environnement. Je souhaite que sur tous les produits nous puissions avoir une incitation sur la base du bonus malus. Le prix du carbone doit s'inscrire dans cette croissance verte à condition d'en faire une condition pour les économies développées."
    permalien
  • Gaz de schiste, le mot est jeté. "Les arguments éocnomiques existent, mais soyons clairs, dans l'état acutel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l'expoloitaiton par fracturation hydraulique est exempte de risques lourds pour la santé et l'environnement, c'est pourquoi j'ai demandé à Delphine Batho de rejeter les sept permis. Telle sera ma position concerntna l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste durant le quinquennat."
    permalien
  • Une part des fonds de la banque publique di'nvestissement sera dédiée au développement des énergies renouvelables, assure François Hollande.
    permalien
  • Sur les énergies renouvelables, "les espoirs nés du Grenelle n'ont pas été traduits". Le président fait l'inventaire des pertes d'emplois et des retards pris par les filières solaire, éolienne ou biomasse. "Il est urgent d'engager une véritable politique du renouvelable en France."
    permalien
  • "La transition énergétique c'est aussi la diversification des sources d'approvisionnement. La part du nucléaire dans la production d'életricité sera ramenée de 75% à 50% d'ici à 2025. La centrale de Fessenheim sera fermée à la fin de l'année 2016 dans des conditions permettant la préservation de tous les emplois"
    permalien
  • François Hollande veut "Mettre aux normes énergétiques un million de logements par an" pour lutter contre la précarité nénergétique. "Je demande au gouvernement de simplifier les démarches et de trouver des financements". Le doublement du plafond du livret A, le LDD ou la mise aux enchères des quotas de CO2 pourraient servir à financer ces rénovations .
    permalien
  • On aborde la transition énergétique: efficacité énergétique et priorité aux renouvelables. François Hollande parle de changer les habitudes, les modes de vie, mais aussi d'negagement citoyen, d'esprit de responsabilité, de nouveau défi productif. Initiative, solidarité, innovation, "une ligne d'horizon pour un pays comme le nôtre qui cherche son chemin mais sait qu'il a des atouts en son sein pour réussir."
    permalien
  • Le président aborde le volet économique et social: "Je proposerai un système d'inclusion carbone à nos partenaires économiques, il ne faut pas confondre protectionnisme et protection de la planète. L'exigence environnementale est un aotut pour l'emploi: l'économie verte, l'économie sociale et solidaire,le développement des éco-technologies..." Un "nouvel ordre commercial et écologique" pour un "nouveau modèle de croissance intelligent, durable et solidaire"
    permalien
  • François Hollande s'engage à défendre des objectifs ambitieux de réduction des gaz à effet de serre en France:
    40% en 2030 et 60% en 2040
    permalien
  • François Hollande évoque les accords internationaux sur le climat "Aucun accord international n'est venu prendre le relais de Kyoto et même si Rio+20 a permis des progrès, la déclaration finale fut une déception. Nous devons parvenir à un accord global sur le climat en 2015 et pour marquer ma volonté d'aboutir j'annonce que notre pays est disponible pour accueillir la conférence ici à Paris."
    permalien
  • "Serons-noius solidaires des générations à venir ou trop cupides, trop avides, pour laisser à nos enfants un fardeau que nous aurons alourdi de nos égoïsmes?"
    permalien
  • "La conférence sera un rendez-vous annuel et une façon d'ajuster les moyens aux objectifs. Tous les territoires seront associés à la transition cologique, la discussion sera ouverte aux parlementaires, il s'agira pour le Premier ministre de s'negager sur des priorités, des moyens et un calendrier. L'enjeu est de faire de la France la nation de l'excellence environnementale."
    permalien
  • "Il s'agit de mettre la France en capacité de porter un nouveau modèle de développement. Ce n'est pas la reproduction d'un Grenelle de l'environnement"
    permalien
  • 11h: François Hollande prend la parole.
    permalien
  • 10h59: L'ambiance devient studieuse dans l'hémicycle. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault est arrivé, on attend encore les stars du jour: Delphine Batho, la ministre de l'Ecologie, et François Hollande.

    permalien
  • 10h40: On s'installe en tribune. Tout le gratin écolo est là: Nicolas Hulot, Allain Bougrain-Dubourg, le climatologue Jean Jouzel, Maud Fontenoy, Yann Arthus-Bertrand... Les politiques sont là aussi: José Bové, Cécile Duflot, Yannick Jadot, Pascal Canfin, Denis Baupin, Dominique Voynet ou encore Yves Cochet représentent Europe Ecologie, Fleur Pellerin, Michel Sapin, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal  assises à côté de Corinne Lepage, Brice Lalonde ont pris place dans l'hémicycle du Conseil économique, sociale et environnemental (Cese). Bernard Thibaut et François Chérèque sont présents également. On attend plus que le président de la République. permalien
  • 300 participants, quatorze ministres, des ONG et des syndicats... Ce vendredi matin, François Hollande aura la lourde tâche de mettre tout le monde dans un état d'esprit d'ouverture et de débat. Ouvrant officiellement la conférence environnementale, le président de la République est attendu de pied ferme: les ONG souhaitent obtenir des engagements forts sur le nucléaire, les gaz de schiste, la biodiversité ou la fiscalité «verte». Un «vrai test» pour France Nature Environnement (FNE) ou Greenpeace, que devra passer le président qui avait promis durant la campagne de porter le dialogue environnemental «au même niveau que le dialogue social».

    >> Suivez l'allocution d'ouverture du président de la République en live dès 11h


    permalien