Michael Jackson: Sa famille ne cesse de se déchirer

11 contributions
Publié le 23 juillet 2012.

PEOPLE - Trois ans après la mort du roi de la pop, les querelles font rage entre ses frères et sœurs, ses enfants et sa mère, avec pour toile de fond son héritage...

Il semble bien loin le temps où le clan Jackson, meurtri par la mort de Michael, était uni. Depuis la disparition inattendue du roi de la pop à l’âge de 50 ans en 2009, les manœuvres se succèdent pour récupérer sa cagnotte, renflouée en partie grâce aux ventes posthumes exceptionnelles de sa discographie. Conséquence: la famille Jackson ne cesse de se déchirer. Dernier épisode en date de la saga, l’étrange affaire de la disparition ce week-end de Katherine Jackson, la mère du chanteur. Après avoir essayé de la joindre sans succès pendant une semaine, ses petits-enfants (et notamment Paris, qui ne passe pas un jour sans s’adresser à sa grand-mère) ont alerté les autorités ainsi que le public, via Twitter. Peu de temps après, Jermaine Jackson, l’un des frères du roi de la pop, a assuré sur le site de microblogging que Katherine Jackson se reposait en Arizona à la demande de son médecin. «Le même docteur qui avait témoigné au procès du Dr Conrad Murray que mon père souffrait d’une addiction à la drogue (un mensonge)», s’est empressée de répondre Paris Jackson dans un tweet amer. Voilà à quoi semble se résumer la communication entre l’oncle et la nièce, qui ignorait tout de la présence de sa grand-mère dans l’Arizona et s’inquiétait.

Une missive qui fait polémique

A 14 ans, la jeune fille, dont les larmes avaient ému le monde entier aux funérailles de Michael Jackson, n’hésite pas à tenir tête en public au reste de sa famille. Surtout depuis qu’une certaine lettre signée par cinq de ses oncles et tantes a fuité sur Internet. D’après CNN, qui en a obtenu une copie, Janet, Rebbie, Tito, Randy et Jermaine Jackson ont demandé la semaine dernière aux exécuteurs testamentaires, qu’ils accusent d’avoir modifié le testament de Michael en leur faveur, de démissionner immédiatement.  Ces frères et sœurs de Michael font valoir que l’interprète de «Thriller» n’a pas signé son testament lui-même, car il était à New York ce jour-là et non à Los Angeles en Californie comme marqué noir sur blanc. 

La fratrie accuse par ailleurs John Branca et John McClain de manipuler Katherine Jackson, âgée de 82 ans, et estime que leur gestion frauduleuse des biens lui aurait causé un léger AVC. D’où une demande de mise sous tutelle de cette dernière.

Paris Jackson déclare la guerre à ses oncles et tantes

Une affirmation qui a causé l’ire de Paris Jackson. L’adolescente a immédiatement répliqué sur Twitter: «Je défendrai ma bien-aimée grand-mère, qui représente tout ce que j'ai, même si cela signifie contre d'autres membres de la famille». Quelques minutes plus tard, elle adressait le message suivant à son oncle Randy: «Je n'apprécie pas que tu étales des mensonges. Merci beaucoup.» Peter Sanders, l’avocat de Katherine Jackson a dû intervenir peu après sur CNN pour réfuter ces rumeurs sur le mauvais état de santé de sa cliente.

Suite à la divulgation par les médias américains de la fameuse lettre, l’avocat Howard Weitzman, qui défend les intérêts de John Branca et de John McClain, a rappelé que les frères et sœurs de Michael Jackson ont déjà essayé trois fois de faire annuler le testament de la star et qu'ils ont à chaque fois été déboutés par la cour de justice de Los Angeles. La raison de leur acharnement, selon lui? Ils ne touchent absolument rien de la fortune de Michael. Les seuls bénéficiaires inscrits dans son testament sont ses trois enfants (qui reçoivent 40% des profits de l’Estate de leur père), Katherine Jackson, sa mère (40%) et des œuvres caritatives (20%).

Une poule aux œufs d’or

Si la fratrie du chanteur n’abandonne pas son combat pour avoir sa part du pactole au point de voir le clan Jackson imploser, c’est certainement parce que Michael Jackson continue de rapporter beaucoup d’argent trois ans après sa mort. Non seulement, ses exécuteurs testamentaires sont parvenus à réduire les dettes laissées par le chanteur de 500 à 300 millions de dollars, mais ils ont multiplié les contrats stratégiques ces dernières années avec Pepsi, Sony, Ubisoft ou encore le Cirque du Soleil. Par ailleurs, l'Estate a annoncé il y a dix-huit mois avoir engrangé 130 millions de dollars grâce aux ventes des albums, au merchandising et aux recettes du catalogue de musique où figurent les tubes des Beatles, d'Elvis Presley et de Michael Jackson.

Anaëlle Grondin
publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr