Miss Paris 2009, destituée, ne sera pas remplacée par une autre candidate

PEOPLE – Geneviève de Fontenay est priée de se calmer...

Marion Lippmann

— 

Kelly Bochenko, Miss Paris 2009, a participé au concours Miss France 2010 le 5 décembre 2009.

Kelly Bochenko, Miss Paris 2009, a participé au concours Miss France 2010 le 5 décembre 2009. — REUTERS/Eric Gaillard

Geneviève de Fontenay ne fait pas de cadeaux, même pendant la période des fêtes. Elle a définitivement destitué Miss Paris 2009, Kelly Bochenko, après la parution de clichés où elle pose nue et dans des positions osées, dans le magazine Entrevue du mois de janvier.
 
«Nous avons reçu une lettre de destitution hier (lundi). C’est un acte unilatéral de Geneviève de Fontenay. Je pense qu’il est valable, il faut regarder dans le règlement. Mais de toute façon, on se fiche complètement de cette destitution», affirme son avocat, Maître Lienard, contacté par 20minutes.fr.
 
Un appel au calme

La dame au chapeau ne couronnera pas une autre Miss Paris, car «les autres candidates n’étaient pas valables. C’est Miss Ile-de-France (NDLR: Lisa Alberici) qui représentera aussi Paris», a-t-elle déclaré au Parisien.
 
Outre l’assignation en justice du magazine et de l’auteur des clichés, l’avocat de la Miss déchue ne poursuit pas  la présidente du Comité Miss France. Enfin, pour l’instant. «Mais si elle continue d’insulter ma cliente, on verra. Il faut qu’elle calme son jeu. Madame de Fontenay la traite de tous les noms, de perverse, de menteuse… Il faut que cela cesse», met en garde le juriste.
 
Après tout, Kelly Bochenko n’est «qu’une gamine qui veut la gloire. Cela n’a rien a voire avec la perversité», ajoute-t-il. Le prochain épisode le 4 janvier, jour d’ouverture du procès contre Entrevue.