La présidente du comité Miss France Geneviève De Fontenay, le 6 décembre 2008, dans l'attente de l'élection...
La présidente du comité Miss France Geneviève De Fontenay, le 6 décembre 2008, dans l'attente de l'élection... - Stéphane Mahe

M. L.

Elle va finir par en perdre son chapeau, Geneviève. Après Valérie Bègue et son pot de yaourt au bord de l'eau, c'est la Miss qui représentait Paris au concours Miss France 2010, Kelly Bochenko, qui va perdre son titre. Geneviève de Fontenay, la présidente du comité Miss France, a pris cette décision après la parution de clichés dans le magazine Entrevue du mois de janvier.

«Cette fois, c'est le bouquet! On n'a jamais rien vu de plus dégoûtant», a-t-elle déclaré ce jeudi à l'Associated Press, à propos des sept photos compromettantes. Connue pour une certaine rigidité, Madame de Fontenay se dit «d'autant plus outrée» qu’une photo d’elle se trouve aux côtés des clichés de la jeune fille.

Déclaration sur l'honneur


Par ailleurs, elle rappelle que l'article 11 du règlement de Miss France est une déclaration sur l'honneur, signées par les candidates en toute connaissance de cause. Afin de dénouer la situation, elle souhaite que Miss Ile-de-France remplace Miss Paris.

De son côté, dans un message posté sur le forum «A tout choeur», Kelly Bochenko affirme qu’elle ignorait l’existence de ces photos, prises par un ex-petit ami, quand elle avait 19 ou 20 ans, en revenant «d'une soirée un peu trop arrosée». Ce dernier l’aurait «roulée jusqu'au bout», assure-t-elle. Et pour sa défense, elle pose la question: «Qui n'a jamais fait de photo légère avec son copain ou sa copine, surtout quand on est jeune?». Mise à jour lundi 28 décembre: quelques jours plus tard, l'avocat de Kelly Bonchenko a assuré que les phrases postées sur ce forum n'étaient pas signées de sa cliente.