Britney Spears recrute. La célébrité a récemment mis une annonce sur sa page Facebook pour trouver quelqu’un responsable, entre autres, de créer du contenu sur Twitter. Le site de micro-blogs, permettant de publier des messages de 140 caractères maximum est devenu un outil stratégique de marketing pour les célébrités, homme d’affaires et politiques, soucieux de se rendre plus accessibles.

Annie Colbert, une rédactrice indépendante de 26 ans basée à Chicago affirme crouler sous les demandes d’entreprises et de marques de personnes qui souhaitent établir leur présence sur Twitter. «Le but est que l’on vienne à vous, d’être retweetée», explique-t-elle. Cette diplômée en sociologie qui couvrait le secteur des nouvelles technologies pour un site Internet est devenue «twitterer» de fil en aiguille. Elle travaille aujourd’hui pour Guy Kawasaki, directeur général de alltop.com, pendant qu’il tient des conférences et écrit des livres.
 
Britney Spears n’est pas la seule star à se faire aider, au risque de froisser les fans. «Une célébrité ne devrait pas avoir un twitterer. C’est presque frauduleux. Cela peut avoir effet inverse: déconnecter les fans plutôt que de les connecter», explique Laurel Touby, fondatrice du site spécialisé dans les médias. Le dernier quizz sur Twitter est de savoir qui est un véritable twitterer et qui est un imposteur. L’acteur Ashton Kutcher? Vrai. Shaquille O’ Neal? Vrai. La star du basket dont le compte The Real Shaq est suivi par 430.000 personnes est un puriste. «C’est 140 signes. C’est tellement court. Si vous avez besoin de quelqu’un pour écrire à votre place, je suis désolée pour vous», a-t-il déclaré au «New York Times».

Mais il arrive aussi que des twitterers pirates s’invitent sur le compte des personnes célébrités. Si certains faux sont plus faciles à détecter que d’autres, Twitter présente un risque pour les personnes célèbres. «C’est une zone d’ombre de Twitter. Il y a tellement de zones d’ombres sur le Web. C’est le Far West. C’est l’histoire de la ruée vers l’or: tant que personne ne réclame la terre, les gens continuent à exploiter la mine d’or», explique Laurel Touby. Valebrity.com, un site basé en Angleterre fondé par Steven Livingstone, s’est taillé le rôle du shérif en se spécialisant dans la détection des impostures.

Dans cet ecosystème entre vrais twitterers, pirates et twitterers de l’ombre, qui réussit le mieux sur Twitter? Laurel Touby dit: «Je pense que les meilleurs Twitterers sont des poètes.» Shaquille O’Neal sous-estimerait-il ses talents d’écriture?