#BalanceTonPorc: «Après, ça va être quoi, balance ta salope?», lance Laetitia Casta

POLEMIQUE L'actrice ne se considère pas comme une féministe mais comme une femme...

V. J.

— 

Laetitia Casta, photographiée le 3 juillet 2017 à Paris.

Laetitia Casta, photographiée le 3 juillet 2017 à Paris. — Jean-Marc Haedrich/SIPA

Elle n’a peut-être pas choisi le meilleur moment. Alors que dans une tribune du Monde, un collectif de 100 femmes, parmi lesquelles Catherine Deneuve, voit dans le mouvement #metoo « une fièvre à envoyer les "porcs" à l’abattoir qui […] sert les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires », une autre actrice, Laetita Casta, critique le hashtag #BalanceTonPorc.

>> #BalanceTonPorc: Mais qu'est-il arrivé à Catherine Deneuve l'actrice rebelle?

« On est assez grande pour dire aussi ce qu’on veut »

« Je ne suis pas d’accord avec cette idée de #BalanceTonPorc, explique l’actrice dans un entretien à Corse Matin. Après, ça va être quoi, balance ta salope ? Ce n’est pas dans l’agressivité que l’on va faire avancer les choses, ce n’est pas dans la haine de l’homme. Comment peut-on donner autant de pouvoir aux autres. On est responsable de nous-même. On est assez grande pour dire aussi ce qu’on veut ! Je ne me considère pas comme une féministe mais comme une femme. Il faut que les femmes n’aient pas peur de prendre leur place. »

@bettinarheims for #diormagazine #dior

A post shared by Laetitia Casta (@laetitiacasta) on

>> A lire aussi : Brigitte Lahaie s'excuse... et clarifie ses propos sur le viol

Selon Laetitia Casta, qui a posé, comme le rappelle les Inrocks, avec un tee-shirt « We should all be feminists » pour une campagne publicitaire de la marque Dior, on a aussi trop parlé de Harvey Weinstein et de ses victimes hollywoodiennes, et pas assez des autres : « On va parler des actrices hollywoodiennes comme de victimes, oui mais alors parlons de toutes les victimes. Mais aussi des héroïnes. Ces sportives qui réussissent des exploits et qui n’ont pas une grande couverture médiatique. Parlons de tout et je suis d’accord ! ».