Un prêtre de l'Eglise épiscopale d'Ecosse aimerait que le prince George soit gay pour faire avancer la cause homosexuelle

PEOPLE « Le moyen le plus rapide de rendre l’Eglise d’Angleterre plus accueillante est de prier pour que le prince George soit béni un jour avec l’amour d’un beau jeune homme », a avancé le révérend Kelvin Holdsworth…

20 Minutes avec AFP

— 

Le prince George

Le prince George — Tim Rooke/Shutterstock/SIPA

Un prêtre de l’Eglise épiscopale d’Ecosse a conseillé de prier pour que le prince George, 4 ans, héritier du trône britannique, soit homosexuel, afin d’accélérer l’acceptation du mariage gay par l’Eglise anglicane, faisant froncer quelques sourcils.

« Le moyen le plus rapide de rendre l’Eglise d’Angleterre plus accueillante est de prier pour que le prince George soit béni un jour avec l’amour d’un beau jeune homme », a avancé le révérend Kelvin Holdsworth, lui-même gay, sur son compte Twitter.

>> A lire aussi: Le prince George bientôt dans un dessin animé

Le prêtre s’est attiré des sanctions de sa maison mère

L’Eglise d’Angleterre, contrairement à sa branche écossaise, n’accepte pas le mariage gay. L’Église épiscopale d’Écosse avait voté en juin pour retirer de sa doctrine la phrase stipulant que le mariage est une union « entre un homme et une femme » et a célébré plusieurs mariages homosexuels, s’attirant des sanctions de sa maison mère.

L’appel du recteur de la cathédrale St Mary à Glasgow a été qualifié de « mauvais sort de conte de fées » par l’ancien chapelain de la reine Elizabeth II, le révérend Gavin Ashenden. « Mieux vaut souhaiter au prince George… d’accomplir son devoir de prince en se mariant et en ayant des enfants », a-t-il dit vendredi au Times.

La question de la reconnaissance des unions ou de l’ordination de personnes homosexuelles déchire depuis des années cette Église de quelque 85 millions de fidèles, opposant des branches plus libérales, aux États-Unis ou en Grande-Bretagne, aux conservateurs majoritaires au Kenya ou au Nigeria par exemple.