Un nouveau témoignage choc sur les effets secondaires de l’antipaludique Lariam.Après avoir déjà évoqué les conséquences dramatiques que ce médicament avait eues sur sa santé physique et mentale, le chanteur Stromae s’est à nouveau livré dans un documentaire inédit, Malaria Business, qui sera diffusé le 29 novembre à 20h55 dans le magazine Investigatiôns de France Ô.

>> A lire aussi : Lariam: Quels sont les dangers réels de cet antipaludique, qui a affecté Stromae?

« S’il n’avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd’hui »

Dans un extrait dévoilé vendredi en exclusivité par Purepeople.com, Stromae revient d’abord sur l’impact qu’a eu ce traitement lors de sa tournée africaine de 2015 : « J’ai subi des effets secondaires du Lariam. Ça m’est arrivé en juin 2015. C’était dans le cadre de ma tournée en Afrique. J’étais stressé, j’étais épuisé. Tout prédisposé à péter un plomb, ça c’était sûr, mais l’accélérateur c’était le Lariam. Pendant les concerts, je ne m’en rendais pas compte, on n’a pas le recul. C’est de la paranoïa, c’est plein de trucs ».

>> A lire aussi : Stromae malade: «J'ai fait une rechute il n'y a pas longtemps»

Plus poignant encore, l’artiste de 32 ans, évoque l’importance du soutien de son entourage pendant cette péride difficile et notamment d’un de ses frères ; « Mon frère a eu le déclic, poursuit Stromae. Il s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n'allait pas. Et je pense que s’il n’avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c’est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S’il n’avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd’hui. »

Dans une interview accordée début octobre à Liberation avec Karl Lagerfeld, le chanteur avait révélé « avoir fait une rechute il n’y a pas longtemps » et avoir dû « être hospitalisé » : « Je perds la boule complètement. C’est vraiment pas chouette », avait-il expliqué, confiant avoir la tête qui tourne et de grosses crises d’angoisse.