«Smallville»: L’actrice Allison Mack serait la numéro deux d’une secte

SECTE Les membres du groupe secret féminin DOS sont affamées, marquées au fer rouge et subissent abus sexuels et pressions psychologiques...

20 Minutes avec agence

— 

Allison Mack, alias Chloe dans la série « Smallville » est accusé d'être à la tête d'une secte.

Allison Mack, alias Chloe dans la série « Smallville » est accusé d'être à la tête d'une secte. — RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

Allison Mack, qui interprétait le personnage de Chloe Sullivan dans la sérieSmallville, serait un des membres les plus influents d’une secte dont les adeptes féminines sont marquées au fer rouge et traitées en esclaves.

La comédienne de 35 ans appartiendrait en effet au mouvement DOS (Domi­nus Obsequious Soro­rium, soit « le maître au-dessus des femmes » en latin), une organisation dirigée par le gourou Keith Raniere, dont l’actrice américaine serait le bras droit.

Numéro deux de la secte

Comme le révèle ce mercredi le Daily Mail, celle qui a joué le rôle de la cousine de Lois Lane de 2001 à 2011 serait donc le numéro deux de la secte mais aussi une de ses principales recruteuses selon un schéma pyramidal. Allison Mack aurait ainsi convaincu plusieurs femmes de rejoindre l’organisation, qui à leur tour auraient coopté d’autres membres, elles-mêmes chargées de trouver de nouvelles recrues.

L’existence du mouvement sectaire avait déjà fait l’objet d’un article du New York Times en octobre. On y apprenait que le groupe, présent aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique, avait pour couverture et principal moyen de recrutement l’association NXIVM, destinée à aider les personnes voulant reprendre le contrôle de leurs vies. Dans un communiqué, l’association a nié l’ensemble des récentes accusations et indiqué être en train d’étudier « toutes les actions légales pour corri­ger ces mensonges ».

>> A lire aussi : VIDEO. Marilyn Manson pense que Justin Bieber est dans une «secte sexuelle religieuse»

Châtiments, abus et pressions psychologiques

Marquées au fer rouge, affamées pour plaire à Keith Raniere, soumises à des châtiments corporels, à des abus sexuels et à des pressions psychologiques répétées, les nouvelles venues dans l’organisation secrète devaient en passer par les pires traitements avant de pouvoir à leur tour devenir « maîtresses » et disposer de leurs propres esclaves.

Comme elle le fait savoir sur son site internet officiel, Allison Mack voit en Keith Raniere un « mentor ». Des femmes affirmant avoir été piégées par DOS ont fait remarquer que les membres du groupe doivent se faire graver sur le corps deux dessins. Le premier est un symbole représentant les lettres KR, initiales du gourou, et le deuxième est constitué des lettres A et M.

>> A lire aussi : Battue, humiliée, violée, et séquestrée, une nouvelle victime de R. Kelly témoigne à son tour