Le grand déballage continue. Après le témoignage de l’acteur Anthony Rapp, Kevin Spacey est accusé de harcèlement et d’une agression sexuelle par huit employés travaillant sur la série House of Cards. La maison de production Media Rights Capital a annoncé qu’elle enquêtait, et Netflix, qui a déjà suspendu indéfiniment le tournage de la série, a indiqué qu’il n’était « pas au courant » de ces incidents jusqu’à aujourd’hui.

L’assistant d’un producteur affirme notamment à CNN que l’acteur a « mis la main dans [son] pantalon », et que l’attouchement était « non consenti ». Il n’a pas averti ses supérieurs mais a fait part de l’incident présumé à un ami, précise la chaîne. Un autre employé affirme que Spacey l’a touché à plusieurs reprises, notamment en lui massant les épaules.

Spacey va se faire soigner

Avant cette nouvelle série d’accusations, l’acteur avait annoncé via un communiqué qu’il allait se faire soigner. « Kevin Spacey prend le temps nécessaire pour chercher une évaluation et un traitement. Aucune autre information ne sera dévoilée pour l’instant », a annoncé, Staci Wolfe, qui représente le comédien.

Jeudi, quatre hommes ont accusé Kevin Spacey de harcèlement sexuel au Royaume-Uni, affirmant que ses agissements avaient été couverts par la direction du théâtre Old Vic, dont l’acteur fut le directeur artistique de 2004 à 2015.

Plusieurs témoignages d’adolescents

Spacey, qui a obtenu deux Oscars, se trouve déjà dans la tourmente, notamment après les révélations de l’acteur Anthony Rapp, qui l’a accusé d’avoir tenté de l’agresser sexuellement alors qu’il avait seulement 14 ans.

Sur la BBC, un autre homme, non identifié, a dit s’être réveillé avec la tête de Spacey sur son ventre en 1985, dans son appartement new-yorkais, lorsqu’il était adolescent. Dans une interview anonyme à Vulture, un homme affirme avoir entretenu, à partir de 14 ans, une relation sexuelle avec l’acteur, âgé à l’époque de 24, qui se serait terminée, affirme-t-il, par une tentative de viol. Jeudi soir, le comédien n’avait pas réagi à ces nouvelles accusations.