VIDEO. Capucine Anav fond en larmes, blessée par une chronique de Guy Carlier

CHAGRIN «J’ai le sentiment que, quoi que j’entreprenne, il y aura toujours une élite intellectuelle qui traitera avec condescendance mon travail», a déclaré Capucine Anav, en larmes…

20 Minutes avec agence

— 

Capucine Anav a terminé son intervention en pleurs, les mains dans celle de Guy Carlier.

Capucine Anav a terminé son intervention en pleurs, les mains dans celle de Guy Carlier. — Capture d'écran Europe 1

Invitée sur Europe 1 ce jeudi, Capucine Anav en a profité pour revenir sur le billet caustique de Guy Carlier.

« Bonjour Guy, votre chronique m’a beaucoup affectée, même si je ne m’attendais pas à attirer un jour votre attention ». C’est ainsi que la jeune femme a interpellé le chroniqueur dans l’émission Rien ne s’oppose à midi.

Un billet plein d’ironie sur les talents de comédienne de Capucine Anav

L’ancienne animatrice de C8 évoquait là un billet dans lequel Carlier se moquait de la reconversion professionnelle de l’ancienne starlette de la télé réalité. Il y établissait notamment un parallèle plein d’ironie entre Le Tartuffe, qu’il venait de voir, et la pièce dans laquelle elle joue actuellement : La fève du samedi soir.

Il ironisait sur le nom de l’œuvre, l’intrigue et ce premier rôle féminin qu’auraient voulu « Deneuve et Adjani », avant d’en diffuser des extraits pour appuyer ses propos. Capucine Anav, bouleversée, lui avait alors envoyé un long SMS. C’est ce message qu’elle a lu à l’antenne avant de fondre en larmes.

« Les termes de votre chronique à mon égard étaient destructeurs »

« Touchée, coulée », a poursuivi la jeune femme avouant que les mots de Guy Carlier l’avaient fait pleurer. « Je commence tout juste dans le milieu du théâtre qui me passionne, je travaille dur pour y arriver et j’essaie de donner tout ce que j’ai. Toutes les critiques me sont extrêmement profitables surtout quand elles viennent de personnes aussi éclairées, cultivées et brillantes que vous… Je voulais vous dire encore que les termes de votre chronique à mon égard étaient destructeurs… »

Et la jeune femme de conclure, en larmes « J’ai le sentiment que, quoi que j’entreprenne, il y aura toujours… une élite intellectuelle qui traitera avec condescendance mon travail et mon public. »

Carlier reconnaît un humour « un peu facile »

À l’évidence ému par le chagrin de la jeune femme, Guy Carlier lui a assuré que son billet se voulait sans « mépris ». L’homme a cependant reconnu un humour « un peu facile ». Avant de prendre la main de Capucine Anav pour lui demander : « Ne pleurez pas parce que moi aussi j’avais les larmes aux yeux en recevant votre message. »

Le chroniqueur a fini sur une note d’humour en rappelant que Benjamin Castaldi aussi avait fait pleurer Capucine Anav : « Au bout du compte, je me demande si ce n’est pas ça le plus humiliant pour moi… »