Le footballeur Emmanuel Petit estime avoir été réduit à un véritable «objet sexuel» après le Mondial 1998

SEX-SYMBOL Invité d'Europe 1 ce samedi, Emmanuel Petit a expliqué qu’après être devenu champion du monde en 1998, il était «très difficile de ne pas succomber» à la gent féminine…

20 Minutes avec agence

— 

Emmanuel Petit en 2008.

Emmanuel Petit en 2008. — BALTEL/SIPA

Invité samedi de l’émission de Philippe Vandel, « Ceci dit » sur Europe 1, pour présenter son troisième livre, Mon dictionnaire passionné de l’équipe de France, le footballeur Emmanuel Petit s’est confié sur ses relations avec la gent féminine.

Selon lui, la victoire des Bleus lors de la Coupe du monde en 1998 a conditionné son rapport aux femmes. L’auteur du dernier but en finale a expliqué qu’après être devenu champion du monde, il avait été, à sa grande satisfaction, extrêmement sollicité par les femmes au point d’avoir l’impression d’être devenu « un objet sexuel ».

« C’est très difficile de ne pas succomber »

« Il y a pres­crip­tion maintenant. Mais quand vous êtes en haut de la vague, il y a telle­ment de solli­ci­ta­tions que c’est très diffi­cile de ne pas succom­ber. On est faible », a-t-il déclaré au micro de Philippe Vandel.

>> A lire aussi : Bouffe, sexe et foot... Les magnifiques confessions d'Antonio Cassano

« J’en ai profité »

Il évoque également cet aspect dans son nouveau livre : « J’étais littéralement harcelé. Comment j’ai réagi ? J’en ai profité. Je me suis dit profites-en tant que le train est arrêté à quai ».

De ce succès auprès des femmes, le footballeur est largement revenu et se dit aujourd'hui « rangé ». Il a épousé Maria, un mannequin d’origine russe en 2014 avec laquelle il a eu deux enfants, Violette, 10 ans et Scala, 8 ans, rapporte Pure People. Il a aussi eu une autre fille, Zoé, 14 ans, fruit de son précédent mariage avec Agathe de la Fontaine.

>> A lire aussi : VIDEO. Wenger, Guardiola, Martial, Zidane... Emmanuel Petit le «franc-tireur» se lâche