Brigitte Macron devrait coûter moins cher aux contribuables que Valé­rie Trier­wei­ler et Carla Bruni

ELYSEE La Première dame n’a que trois collaborateurs au sein de son cabinet contre huit du temps de Carla Bruni-Sarkozy…

20 Minutes avec agence

— 

Brigitte Macron à l'Elysée le dimanche 14 mai 2017

Brigitte Macron à l'Elysée le dimanche 14 mai 2017 — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Emmanuel Macron avait promis de donner un statut à part entière à sa femme et de faire preuve de transparence au sujet des moyens qui lui sont accordés. Promesse tenue selon Capital qui relate que Brigitte Macron a d’ores et déjà baissé le nombre de collaborateurs assignés à son cabinet.

>> A lire aussi : VIDEO. Brigitte Macron: «En France, la femme du président doit tenir un rôle de super-assistante sociale»

Seulement trois conseillers

Après les huit conseillers de Carla Bruni-Sarkozy et les cinq attribués à Valérie Trierweiler, la compagne du président de la République apparaît plus économe que ses prédécesseures avec seulement trois conseillers.

>> A lire aussi : Emmanuel et Brigitte Macron ont reçu le couple Sarkozy à dîner

Un détail qui a son importance quand on sait que l’intégralité des dépenses du cabinet de la Première dame provient directement du budget de l’Élysée, bien qu’elle n’ait pas de statut clairement défini dans les textes. C’est le cas par exemple de ses déplacements, de ses cadeaux ainsi que des réceptions qu’elle organise.

Cette communication sur les dépenses de Brigitte Macron est tout sauf un hasard. On se souvient des précédents scandales sur la gestion dispendieuse du site Internet de Carla Bruni-Sarkozy, ou sur la carte bleue directement reliée au Trésor Public de Cécilia Sarkozy. Le nouveau couple présidentiel souhaite éviter ce genre de déboires.

>> A lire aussi : Cécilia Sarkozy et sa carte bancaire: «Ce serait assimilable à un détournement de fonds publics»

Son agenda mis en ligne

Pierre-Olivier Costa, directeur du cabinet de Brigitte Macron, assure ainsi qu’il sera « expliqué le plus clairement possible aux Français ce qu’elle fait, comment et pourquoi ». Si les missions spécifiques attribuées à la Première dame restent encore floues, un agenda propre à son cabinet devrait être mis en ligne rapidement.

Aucun budget n’a encore été rendu public. Mais on dirait bien que le cabinet de la Première dame veut envoyer un signal d’austérité et d’efficacité aux contribuables français.