Jean Reno s'est confié sur sa maladie: «Je me pique deux fois par jour»

DIABETE Dans une interview à « L’Express », l’acteur Jean Reno a évoqué le diabète de type 2 avec lequel il vit depuis 17 ans…

Claire Barrois

— 

Jean Reno à Pékin, en avril 2017.

Jean Reno à Pékin, en avril 2017. — Xinhua/Zheng Huansong/SIPA

Il est habituellement discret, mais, pour une fois, il a décidé de se confier. Jean Reno a évoqué pour la première fois son diabète dans une longue interview accordée à L’Express. Son diabète, l’acteur vit avec depuis 17 ans et l’a hérité de son père et de sa tante, eux aussi malades.

« Une maladie de long terme comme celle-là peut être perçue comme une tare que l’on préfère taire par crainte d’être rejeté, explique Jean Reno. Et puis non, j’ai décidé de faire l’inverse et d’en parler. » Pourquoi ? Pour sensibiliser ses compatriotes sur le diabète, qui touche 4 millions de personnes en France, et qui n’est pas si bien connu. « Le diabète demeure une maladie sournoise qui ne se manifeste par aucun symptôme durant de longues années et, souvent, lorsque le diagnostic tombe, il est trop tard. Un seul mot d’ordre s’impose : faites-vous dépister ! », intime l’acteur.

Le diagnostic, un « choc »

Car tout le monde pense y échapper, Jean Reno y compris, malgré son héritage génétique. Il a appris qu’il était diabétique au cours d’examens médicaux obligatoires avant un tournage. « Je ne m’y attendais pas, explique-t-il. Il y a parfois un choc psychologique qui déclenche tout. En ce qui me concerne, ce fut mon second divorce. Vous croyez vivre normalement, puis une nuit vous vous levez plusieurs fois pour aller uriner, vous avez tout le temps soif, vous ressentez une grosse fatigue, une éventuelle baisse de l’acuité visuelle… »

Jean Reno a changé son régime alimentaire et se fait des injections d’insuline pour réguler sa glycémie. « Je dois faire attention à la nourriture. Je ne mange plus comme avant. Les sucres lents, par exemple, sont à éviter. Alors, imaginez, moi, un plat de pâtes… Je n’en prends plus qu’un par semaine et plutôt au déjeuner. » Une histoire qu’il racontera probablement dans la pièce de théâtre qu’il prépare, intitulée De Casa à Hollywood, basée sur ses souvenirs personnels.