Leonard Cohen était à l’honneur des Juno Awards qui se sont déroulés ce week-end. La cérémonie a eu lieu samedi soir à Ottawa, dans l’Ontario, pour célébrer l’industrie musicale canadienne. Le poète a reçu le prix de l’Artiste de l’Année.

>> A lire aussi : Bob Dylan se sent seul après la mort de ses amis

C’est son fils, Adam Cohen, qui est venu récupérer le trophée à sa place, évoquant son absence à l’événement avec une pointe d’humour. « Comme vous le savez, Leonard Cohen n’est pas là pour recevoir son prix. De nombreux artistes internationaux trouvent une excuse pour ne pas venir aux Junos. Je pense qu’il a trouvé la meilleure », a déclaré Adam Cohen, ainsi que le rapporte Billboard.

Adam Cohen a également ajouté que son père aurait été « incroyablement heureux de recevoir ce Juno », car il s’inquiétait de savoir, à la fin de sa vie, si ses chansons continueraient à vivre après lui.

Le Canada à l’honneur

Si les Juno Awards ne sont pas aussi scrutés que les Grammy, ils permettent néanmoins de constater que certains des artistes les plus populaires actuellement viennent du pays frontalier des Etats-Unis.

Alors que Justin Bieber a permis au Canada de briller ces dernières années, c’est surtout Drake et The Weeknd - qui n’étaient pas présents à la cérémonie pour cause de tournée- qui permettent actuellement de constater la richesse du patrimoine national.

A côté d’Alessia Cara, qui commence à faire sérieusement parler d’elle, les lauréats des Juno Awards permettent aussi de montrer qu’historiquement, le Canada a fait émerger quelques artistes pour le moins marquants.

A côté de Leonard Cohen, c’est aussi à Buffy Sainte-Marie, éminente chanteuse folk, à la notoriété pourtant moindre, qui recevait ce week-end l’Allan Waters Humanitarian Award, après avoir reçu deux prix pour son dernier album, Power in the Blood, lors de l’avant-dernière édition de la cérémonie.