Lena Dunham évoque les conséquences du viol dont elle a été victime

TRAUMA L’actrice a été abusée par un ancien camarade de classe…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice et réalisatrice Lena Dunham

L'actrice et réalisatrice Lena Dunham — WENN

On pourrait penser que Lena Dunham, dont l’alter ego Hannah Horvath dans la série Girls semble pour le moins à l’aise avec son corps, est une jeune femme libérée et à l’aise avec la question de la sexualité.

Ce que tout le monde ne sait pas, c’est que l’actrice et réalisatrice a été traumatisée par une agression sexuelle lorsqu’elle avait 19 ans. Elle l’a révélé au monde entier en 2014 dans ses mémoires Not That Kind of Girl. Aujourd’hui, elle pense encore être affectée par le drame. « Un thérapeute m’a dit un jour que l’une des caractéristiques du traumatisme, c’est que l’on perd sa capacité à être fantaisiste, écrit-elle dans sa dernière Lenny Letter. L’espace où se situait la possibilité est désormais rempli jusqu’au bord avec la réalité douloureuse et perturbante. »

>> A lire aussi : Lena Dunham raconte l’enfer de l’endométriose

Plus la même vie sexuelle

Après avoir été violée, Lena Dunham a notamment expliqué avoir eu du mal à profiter des ébats amoureux. « Tout ce que je pouvais imaginer quand je pensais au sexe, c’était qu’on ne me fasse pas mal », a-t-elle ainsi commenté.

Après une période de transition difficile, Lena Dunham, en couple avec le musicien Jack Antonoff, a toutefois décidé de prendre les choses en main. « Ces dernières années, j’ai commencé à me demander ce que je voulais vraiment du sexe, a-t-elle écrit. Comme un patient amnésique qui essaye de recoller les anciennes parties du puzzle ensemble, j’ai repensé aux fantasmes qui ont encouragé mes plaisirs sexuels solitaires durant l’adolescence, et je me suis demandé ce que je voulais maintenant, à 30 ans, si j’étais relâchée dans le monde des rencards et que je devais présenter une toute nouvelle personne à quelqu’un qui n’a rien à voir avec mon trauma. »