Jessica Alba
Jessica Alba - WENN

Il y a du changement chez The Honest Company, l’entreprise de produits ménagers qu’a créée Jessica Alba. L’actrice et businesswoman avait déjà confié à Forbes récemment qu’elle voyait grand pour 2017, mais ça ne va pas forcément plaire à ses employés.

Le PDG et cofondateur de l’entreprise, Brian Lee, a confié à WWD que la marque avait décidé d’être plus agressive et omniprésente. « Nous sommes vraiment en train de positionner l’entreprise pour une croissance continue et le succès, nous conduisons vraiment l’entreprise vers une stratégie ‘’omnicanal’’. Nous avons commencé comme une entreprise de vente en ligne et nous avons rapidement évolué dans d’autres réseaux, hors d’internet. En regardant vers l’avenir, nous construisons une base qui nous aidera en 2017 et au-delà », a-t-il déclaré.

Des licenciements

Ce repositionnement passe par le licenciement de 80 salariés, dont le directeur financier David Parker et le cofondateur Sean Kane qui reste comme conseiller. La plupart des licenciements concerneront le centre d’appels de la marque basé au Texas qui va être automatisé. Si The Honest Company réduit ses effectifs humains, elle continue de distribuer des couches gratuitement dans l’Etat.

Une quinzaine de personnes à San Francisco seront également remerciées car les bureaux ferment et une quinzaine d’autres travaillant au siège à Santa Monica seront licenciés. Au total c’est 14 % de la masse salariale de The Honest Company qui fera ses cartons.

>> A lire aussi : Jessica Alba veut étendre son empire à l’hôtellerie

Brian Lee assure cependant que la marque se porte bien. « Nous avons du capital à la banque, il ne s’agit pas de faire des économies (…) Nous sommes vraiment concentrés sur notre plan à long terme en tant qu’entreprise indépendante. Nous avons toujours une croissance à deux chiffres », a-t-il ajouté.

La société de Jessica Alba a pourtant été frappée par un scandale lié à un de ses détergents en mars 2016 : un composant toxique avait été découvert dans sa composition alors que le fonds de commerce de la marque est précisément de vendre des produits sans composants chimiques pouvant nuire à la santé.

 

Mots-clés :