Une photo du compte Instagram de 50 Cent
Une photo du compte Instagram de 50 Cent - 50Cent/Instagram

Depuis six mois, 50 Cent le crie sur tous les toits : il n'a plus un rond. Et parce qu'une bonne photo vaut mieux qu'un mauvais discours, il a pris la peine il y a quelques semaines de poster un cliché de lui sur Instagram accompagné de la mention "Broke" (fauché). Le hic, c'est qu'il l'a écrit en liasses de billets de 100 dollars... Et que la justice américaine, du coup, doute de la sincérité de sa démarche de mise en faillite personnelle, a révélé CNNMoney samedi.

 

D'autant que ce n'est pas la seule photo du genre que l'on peut trouver sur son compte. Qu'il pose allongé sur un lit avec suffisamment de billets verts pour qu'on oublie le choix contestable de sa taie d'oreiller...

 

 

... ou qu'il photographie l'intérieur de son frigo rempli de tant de coupures qu'il n'a plus la place pour y glisser des légumes, le rappeur US célèbre pour son album "Get Rich or Die Tryin'" (Deviens riche ou meurs en essayant de le devenir) ne manque pas d'imagination quand il s'agit de mettre en scène son argent et de combler ses followers.

 

Gotta keep a cool little $tash and some Effen Vodka Happy Holidays. #EFFENVODKA #FRIGO #SMSAUDIO

Une photo publiée par 50 Cent (@50cent) le 26 Nov. 2015 à 12h00 PST

 

La juge en charge de sa demande de mise en faillite personnelle semble pour sa part plus sceptique. Elle a convoqué le rappeur au tribunal pour qu'il s'explique sur ses photos. Curtis J. Jackson III de son vrai nom doit en effet environ 30 millions de dollars à ses créanciers et affirme qu'il lui faudrait 150 ans pour rembourser ses dettes

Son avocat a repris la ligne de défense utilisée par le passé. Il a annoncé que 50 Cent répondrait à toutes les questions de la juge sur ce sujet, a fait valoir que ces photos n'étaient que de la mise en scène, destinée à entretenir son image sur les réseaux sociaux, indépendamment de toute réalité. Du personal brand(/l)ing en quelque sorte. Car s'il y a une chose que 50 Cent ne peut pas perdre en ce moment, c'est bien son crédit.

 

Mots-clés :