Amal Alamuddin,  épouse de George Clooney, et l'acteur américain, le 29 septembre 2014, à New York.
Amal Alamuddin, épouse de George Clooney, et l'acteur américain, le 29 septembre 2014, à New York. - PIERRE TEYSSOT / AFP

Amal Alamuddin, l'avocate et toute nouvelle épouse de l'acteur George Clooney, sera en Grèce du 13 au 16 octobre pour discuter avec le gouvernement grec d'un retour à Athènes des frises du Parthénon, actuellement exposées à Londres, a indiqué jeudi le cabinet d'avocat Doughty Street Chambers.

Des frises emportées en 1803

Les frises présentées au British Museum avaient été emportées en 1803 par un diplomate britannique auprès de l'empire ottoman, Lord Elgin. La Grèce réclame leur retour depuis 1983, date d'une campagne lancée par l'actrice puis ministre de la Culture Mélina Mercouri.

A Athènes, l'avocate sera accompagnée de Geoffrey Robertson, le directeur du cabinet d'avocats britannique Doughty Street Chambers. «Monsieur Robertson et Madame Clooney ont été sollicités à ce sujet pour la première fois par le gouvernement grec en 2011», ajoute le cabinet. «Ils auront une série d'entretiens durant leur visite, en particulier avec le Premier ministre, Antonis Samaras, et le ministre de la culture, Konstantinos Tasoulas », précise le communiqué.

Prise de position de George Clooney

En février, lors de la présentation de son film Monuments men, George Clooney, marié depuis le 27 septembre à Amal Alamuddin, s'était déjà illustré par sa prise de position en faveur du retour des frises du Parthénon en Grèce. Interrogé par une journaliste grecque à ce sujet, il avait répondu: «Oui, ce serait une bonne idée, vous avez le droit de votre côté». L'acteur américain avait fait alors les Unes de la presse grecque et avait été invité par le ministre de la culture à passer «quelques jours en Grèce».

Le retour des frises du Parthénon sera un nouveau défi pour l'avocate d'origine libanaise, spécialisée dans le droit international, qui a notamment déjà défendu le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, et l'ancien Premier ministre ukrainienne, Ioulia Timochenko.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé