Humiliée par la bio de Johnny Hallyday, Adeline Blondieau répond à Amanda Sthers

38 contributions
Publié le 15 février 2013.

PEOPLE - L'ex-femme du rockeur s'adresse à la romancière qui a co-écrit sa biographie «Dans mes yeux», à travers une lettre publiée sur le site du «Point»...

Johnny Hallyday et Amanda Sthers, co-auteure de son livre «Dans mes yeux», ne l’ont pas épargnée. Adeline Blondieau, qui a épousé le rockeur a deux reprises dans les années 1990, ne se remet toujours pas de ce qu’elle a pu lire à son sujet dans la biographie du chanteur, sortie en librairies la semaine dernière. Elle y est décrite comme «hystérique», infidèle, manipulatrice. Très en colère au lendemain de la parution des bonnes feuilles de l’ouvrage dans la presse, la comédienne de «Sous le soleil» avait annoncé à Nice Matin qu’elle allait poursuivre Johnny Hallyday en justice pour diffamation.  

Une semaine plus tard, Adeline Blondieau s’adresse à Amanda Sthers, dans une lettre publiée sur LePoint.fr. «Vous me donnez dans cet ouvrage une place particulière, tant par la violence des passages qui me sont consacrés que par l'espace que j'y occupe, presque deux pages édifiantes (…) Mais ces mots, "ses mots" sont-ils la vérité ? Vous n'en avez manifestement cure. (…) Avez-vous mesuré, Madame, en écrivant, la violence de la description que vous vous permettez de faire de moi? Avez-vous réfléchi au mal qu'ils pouvaient nous faire, à mes enfants, à ma famille et à moi-même?», écrit la comédienne, toujours affectée par la biographie de son ex-mari.  

«Ces histoires-là, à mon goût ne regardaient que nous»

Elle poursuit un peu plus loin: «Je reste persuadée encore aujourd'hui qu'il y a eu un amour réciproque, même si, hors norme, certainement. On n'épouse pas deux fois un serpent... Depuis mon second divorce d'avec Johnny, je me suis reconstruite. J'ai cicatrisé. J'ai mené une vie qui n'a pas fait trop de vagues. Je ne suis pas une habituée des scandales et préfère la discrétion. Je crois n'avoir jamais manqué de respect à mon ex-mari, ces histoires-là, à mon goût ne regardaient que nous.» Adeline Blondieau confie qu’elle vit très mal cette situation, notamment par rapport à ses enfants. «Si comme le mien, vos fils rentraient un jour de l'école en vous disant qu'on les a traités de fils de pute, qu'on les a menacés et qu'ils ont peur d'y retourner, comment le vivriez-vous? Pour ma part, je le vis mal. Comment expliquer à mon fils qu'il faut serrer les dents et attendre que cela passe? Et que dirai-je à ma petite fille quand elle sera en âge de comprendre?»

L’ex-femme de Johnny Hallyday conclut sa lettre à Amanda Sthers en écrivant, très amère: «On ne peut impunément ignorer l'impact de tels propos (les insultes des fans qui prennent tous ses mots pour parole d'évangile, le regard de tous ces Français dont il est à jamais l'idole) et laisser ensuite les gens se débrouiller avec les conséquences de sa propre inconséquence.»    

A.G.
publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr