Mallaury Nataf: «Nos services sociaux travaillent dans le vide»

93 contributions
Publié le 17 octobre 2012.

PEOPLE - Retrouvée la semaine dernière en train de dormir dans la rue avec son fils, l'ancienne vedette de la sitcom «Le miel et les abeilles» est venue à la rédaction de «20Minutes» expliquer sa situation et son projet d’association...

Mallaury Nataf n’avait donné aucune nouvelle depuis qu’elle avait été découverte, dimanche 7 octobre à 3h du matin, en train de dormir par terre dans une rue du 3e arrondissement de Paris avec son dernier enfant, Shiloh, âgé de 3 ans. L’ex-comédienne avait alors refusé l’assistance des services sociaux avant de quitter les locaux de la brigade de protection des mineurs. Mallaury Nataf a désormais décidé de sortir de son silence pour parler aux médias. Elle s’est présentée à 20 Minutes ce mercredi matin.

«L’urgence c’est de parler à la presse pour rétablir ce qui a été dit de faux, notamment répondre à ceux qui m’ont accusé d’avoir  menti ou utilisé les médias pour me refaire une santé artistique et financière» lance Mallaury Nataf dans un flot de paroles ininterrompu, sans quitter pour l’interview sa doudoune noire et son bonnet sur la tête. Elle poursuit: «L’autre urgence c’est de m’occuper de récupérer la garde de mon fils avec mon avocat, et il faudra ensuite que je trouve un boulot.»

Elle ne sait pas où dormir ce soir 

«J’en suis à mon 74e jour dehors», raconte la jeune femme. Ce soir elle «ne sait pas» où elle va dormir. Comment s’est-elle débrouillée depuis la nuit du 7 octobre à la suite de laquelle lui a été enlevée la garde de son fils? Elle reste floue, évoque une dame qui lui a ouvert sa porte une nuit «parce qu’elle avait elle-même connu une situation difficile» et avec laquelle elle «va sûrement prendre une colocation à partir du 24». Elle insiste «Je ne dors pas vraiment dans la rue, mais dans les parcs», et dénonce le manque de solidarité des Français: «A partir du moment où vous n’avez plus d’argent dans ce pays vous êtes un pestiféré, les gens osent à peine vous serrer la main, des fois que ça s’attrape», tout en assurant que dans la rue, elle n’a jamais rencontré de problèmes.

«J’ai pris une petite semaine pour digérer le fait que mon fils m’a été enlevé pour la seconde fois» poursuit la jeune femme, qui raconte être allée le voir à la "Ddass" dans le 16e arrondissement lundi à 14h, soit plus d’une semaine après en avoir été séparé. «Il est dans un palais avec seulement 24 enfants, mais dans lequel la mère ne peut voir son enfant qu’1h30 par semaine».

Elle dit s’occuper en ce moment de réunir les documents qu’elle doit «fournir très rapidement» à un avocat, Maître Achouch, qui lui «a ouvert la porte sans rendez-vous», pour qu’elle puisse faire appel.

>> L'explication de sa disparition depuis plus d'une semaine en vidéo

 Contacté par 20 Minutes, Me Jean-Louis Achouch confirme qu’il a bien mardi reçu à son cabinet la visite de l’actrice, laquelle lui a assuré venir «de la part de relations communes». «J’étais noyé sous une tonne de dossiers à traiter quand elle a sonné à ma porte. Je lui ai ouvert et je l’ai trouvée effondrée sur mon palier, je n’ai pas pu faire autrement.» Pour se mettre au travail, l'avocat attend désormais les éléments du dossier que lui a promis Mallaury Nataf «au plus tard pour le début de la semaine prochaine». «Je veux bien faire appel mais encore faut il que je sache de quoi et devant quoi!» lance-t-il. 

«Tous les jours je suis debout à 7h du matin et je termine à minuit, pour faire toutes les démarches», raconte Mallaury Nataf. Pourquoi avoir refusé l’assistance des services sociaux qui lui avait été proposée la nuit du 7 octobre? «Une femme absolument exécrable, la même qui m’avait enlevé une première fois mon enfant me dit qu’on va me trouver une place à Ivry, alors qu’il y a des places sur Paris. Je ne peux pas faire 3h30 de transports pour faire plaisir à cette femme qui fait partie d’un système qui dysfonctionne». 

L'impuissance des services sociaux

Ce système, Mallaury Nataf veut en dénoncer l’impuissance. «J’ai pris le temps de digérer, de réfléchir, et comme rien n’a bougé depuis un an, je suis venue informer les Français à travers mon cas de l’énorme problème qu’il y a dans la filière sociale. Nos services sociaux travaillent dans le vide», lance l'ex-vedette, qui ajoute: «Je suis désolée que ce soit moi, les gens qui travaillent dans le social doivent se dire ‘’Mallaury Nataf, c’est celle-là qui va prendre la parole pour nous tous!’’Même moi je suis embêtée, les pauvres, je suis la sans-culotte qui va parler pour eux», dit-elle sans ironie avant de trancher: «Si moi je ne parle pas, personne ne parlera.»

La jeune femme dit être «en train de monter une association, Les Maisons du Cœur, puisque l’Etat ne fait pas son travail». Ensuite, elle cherchera «un boulot normal», «chez Zara ou autre», et souhaite «quitter la France aussi tôt que possible» pour aller à New York. «Je n’ai pas dégoût pour l’argent ou la réussite. Je suis tout en bas mais c’est passager, je reviendrai tout en haut», promet-elle.

Annabelle Laurent, Jonathan Duron pour la vidéo
Mots-clés
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr